Société

La fin des quotas laitiers, une vraie fausse révolution

Par Lorrain Sénéchal et François Desplans, France Bleu Belfort-Montbéliard mercredi 1 avril 2015 à 7:00

Les quotas laitiers n'existent plus depuis ce mercredi 1er avril 2015
Les quotas laitiers n'existent plus depuis ce mercredi 1er avril 2015 © MaxPPP

Depuis 1984, la production de lait est strictement encadrée dans l’Union Européenne pour éviter les risques de surproduction. A partir de ce 1er avril, le système des quotas prend fin. Toutefois, en Haute-Saône, pas de grosse révolution à attendre pour les éleveurs. Quotas ou pas, ils devront toujours respecter les objectifs de production imposés par les laiteries avec qui ils sont en contrat.

C'était l'un des piliers de la politique agricole commune, la PAC. Les quotas laitiers existent depuis 1984. En clair, depuis plus de 30 ans, l'union européenne fixe pour chaque éleveur un plafond de production de lait à ne pas dépasser. Objectif notamment, éviter les risques de surproduction en Europe. 

Mais à partir de ce 1er avril, ces quotas disparaissent. L'Europe veut désormais laisser le marché du lait s'auto-réguler. Une dérégulation qui inquiète forcément de nombreux éleveurs en France. Ils redoutent notamment une forte volatilité des prix et la concurrence des exploitations étrangères. 

" Fin des quotas ou pas, Jean-Claude Riche devra toujours produire 250 000 litres de lait par an "

Une révolution à laquelle ne croit pas certains éleveurs en Haute-Saône. Car ils sont déjà liés par contrat avec des literies. C'est obligatoire depuis la loi de modernisation de l'agriculture en 2011. Et ce contrat l'oblige à limiter sa production, quotas ou pas. 

Quotas Lait SON

A la fédération des producteurs de lait de Haute-Saône, on ne croit pas à la multiplication d'élevages monstres capables de produire des millions de litres de lait par an. "Oui, le nombre de vaches par éleveurs est en augmentation tout comme la production de lait, mais cette tendance s'est amorcée depuis des années" selon Louis De Dinechin de la fédération. 

En Haute-Saône, l'exploitation moyenne compte une cinquantaine de bêtes pour une production annuelle de 300 000 litres de lait. Bien loin en tout cas des fermes de 1000 vaches. 

Quotas Lait ENRO