Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La Flèche : la Mairie part en guerre contre les crottes de chiens

-
Par , France Bleu Maine

Les agents du service des espaces verts de La Flèche en ont assez de devoir ramasser les crottes de chiens que les propriétaires indélicats laissent traîner sur les pelouses de la ville. La Mairie a donc lancé une campagne de communication et promet de commencer les verbalisations si rien ne change.

Jacques Beaudru, responsable du service environnement à la mairie de La Flèche, part en guerre contre les crottes de chiens.
Jacques Beaudru, responsable du service environnement à la mairie de La Flèche, part en guerre contre les crottes de chiens. © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

La Flèche, France

Tondre la pelouse est devenu un parcours du combattant pour les agents du service des espaces verts de La Flèche. Les crottes de chiens s'accumulent de plus en plus, laissées là, au milieu de la pelouse, par des propriétaires peu consciencieux. Pour les agents de la ville, ce sont de nombreux désagréments qui commencent alors : ils marchent dedans, s'éclaboussent lors de la tonte et doivent ensuite tout ramasser à la place des fautifs. 

Des crottes comme celle-ci, nous en avons recensé une dizaine en quelques mètres.  - Radio France
Des crottes comme celle-ci, nous en avons recensé une dizaine en quelques mètres. © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Une situation qui génère aujourd'hui un véritable raz-le-bol. La mairie a décidé de mettre en place une campagne de communication pour inciter les propriétaires d'animaux à plus de civisme. Sur les pelouses, à l'emplacement de chaque crotte de chien enlevée, les agents colorent le sol à l'aide d'une bombe de peinture fluo. Sur quelques dizaines de mètres carrés, à l'angle de la rue du collège et de la rue du parc par exemple, ce ne sont pas moins d'une cinquantaine de points en une semaine. "L'objectif du bombage, c'est de faire voir à toute la population qu'il y a des incivilités et que la minorité ne doit l'emporter", détaille le responsable du service environnement, Jacques Beaudru. 

Des panneaux pour sensibliser

Autre mesure, l'installation de panneaux d'affichages, pour sensibiliser les propriétaires. Au programme, un ton légèrement décalé : "Si votre chien n'arrive pas à ramasser ses crottes tout seul, c'est à vous de le faire pour lui" ou encore "Les crottes, c'est dans le sac, une ville propre, c'est une ville que l'on ne salit pas". 

Pour l'instant, la Mairie mise sur l'humour, mais la responsabilisation des propriétaires de chiens est un vrai enjeu. "Pour les agents, mais aussi pour la population, pour les enfants qui voudraient aller jouer, c'est un problème de salubrité publique, s'inquiète Jacques Beaudru. Cela peut amener des maladies, il faut ramasser ses déjections canines."

Vers une verbalisation des propriétaires ? 

Si le dialogue ne fonctionne pas, la Ville se dit prête à prendre des mesures, et à passer à la verbalisation. Ne pas ramasser les surprises laissées par son animal peut être sanctionné d'une amende de 68 euros. L'adjoint au maire en charge de l'urbanisme l'environnement, Dominique Davoine, espère bien ne pas avoir à en arriver là. "Si on veut mettre en place une verbalisation, cela veut dire qu'il nous faut des agents et mettre en place des agents. Cela veut dire aussi des coûts supplémentaires pour nos concitoyens et cela n'a rien d'agréable pour nous de taper les gens au portefeuille."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu