Société

La folie d'halloween dans une boutique de déguisement à Paris

Par Solène Cressant, France Bleu Paris Région dimanche 30 octobre 2016 à 18:31

Une grande partie du chiffre d'affaire est réalisée à cette période
Une grande partie du chiffre d'affaire est réalisée à cette période © Radio France - Solène Cressant

Halloween, ce n'est pas vraiment une tradition française. Cette fête païenne nous vient des pays anglo-saxons, elle est célébrée le 31 octobre, veille de la Toussaint. Pourtant chez nous, ça marche, du moins pour les boutiques de déguisements.

Halloween, ce n'est pas vraiment une tradition française. Cette fête païenne nous vient des pays anglo-saxons, elle est célébrée le 31 octobre, veille de la Toussaint. Pourtant chez nous, ça marche, du moins pour les boutiques de déguisements.

Sur le trottoir, une quinzaine de personne fait la queue, à l'intérieur, pas moyen de mettre un pied devant l'autre. Au milieu de cette foule Gwen, la responsable, est aux anges ! "Les gens font la queue à partir de 14 heures. On n'a pas ça en décembre [pour le nouvel an] ou pour le carnaval. Mais la queue pour Halloween, chaque année !"

La queue pour Halloween, chaque année!" Gwen Jalu, responsable de la boutique

Halloween, c'est une grosse part du chiffre d'affaire, il ne faut pas se louper. D'ailleurs trois vendeurs supplémentaires ont été embauchés pour l'occasion.

Si ça marche aussi bien c'est que contrairement aux apparences, c'est une fête très gaie analyse Gwen.

"c'est une fête qui rassemble plein de personnes différentes, de tout milieux, de tout âge" Gwen Jalu responsable d'une boutique de déguisement à Paris

Faire la fête est toujours un plaisir et c'est bien ce que prévoit Rémi, 30 ans. Ce grand enfant change de déguisement tous les ans. Halloween, il adore ! "Cette année j'opte pour un masque mexicain qui rappelle les rite de peinture sur crâne. Une soirée déguisée c'est toujours une super ambiance".

Le jour J, le 31, la boutique réalise 1.500 ventes. Et au moins deux fois plus de personnes entrent dans la boutique - Radio France
Le jour J, le 31, la boutique réalise 1.500 ventes. Et au moins deux fois plus de personnes entrent dans la boutique © Radio France - Solène Cressant

Mais se déguiser ça coûte cher, d'autant qu'il faut suivre la mode, les films à la mode etc. Noah vient de dépenser 60 euros en un rien de temps "en plus demain on a prévu de sortir donc ça sera plus que 60 euros au final !". Mais qu'importe, s'amuser, reste le maître mot.

Partager sur :