Société

Le Parc de la Villette envahi par les chasseurs de Pokémon

Par Maxime Bacquié, France Bleu Paris Région et France Bleu mercredi 24 août 2016 à 5:00

 Certains après-midi, on compte plus d'un millier de chasseurs de pokémon agglutinés autour d'un spot au parc de la Villette
Certains après-midi, on compte plus d'un millier de chasseurs de pokémon agglutinés autour d'un spot au parc de la Villette © Radio France - Maxime Bacquié

Depuis le lancement de l'application Pokémon Go en France, mi-juillet, les chasseurs de Pokémon envahissent nos rues et nos parcs. Notamment le Parc de la Villette, à Paris, qui regorge de Pokémon rares, et qui fait face à de véritables mouvements de foule depuis quelques jours.

Vous ne pouvez pas les rater. Les yeux rivés sur leur smartphone, les chausseurs de Pokémon font aujourd'hui parti du paysage. Depuis son lancement, l'application Pokémon Go a déjà été téléchargée plus de 100 millions de fois dans le Monde. C'est tout simplement l'application la plus téléchargée de l'Histoire.

Le Parc de la Villette : lieu incontournable pour attraper des Pokémon rares

Les Pokémon apparaissent dans l'environnement réel des joueurs, c'est-à-dire, dans la rue, à la maison, ou dans les parcs. Et certains endroits sont désormais connus pour être des repères de Pokémon rares. C'est le cas par exemple du Parc de la Villette, qui regorge de Magicarpe, ce pokémon qui ressemble à un poisson, et qu'on ne peut trouver qu'à proximité d'un point d'eau. Avec le canal de l'Ourcq qui le coupe en deux, le Parc de la Villette est donc un des "spots" incontournables et le filon est connu de tous.

"On a vu sur internet que c'était ici qu'il fallait venir pour trouver des Magicarpe et des Psykokwak," révèle Stéphane, qui ne quitte pas des yeux son téléphone, lui-même relié à une batterie portative rangée dans son sac à dos. "Au début mon téléphone se déchargeait trop vite, alors j'ai acheté cette batterie et maintenant je peux recharger mon téléphone jusqu'à quatre fois".

"Le premier qui voit un pokémon sur son radar le dit aux autres"

Comme la plupart des autres chasseurs, Stéphane attend l'apparition d'un pokémon rare à côté du hall de la chanson, dans la partie sud du parc de la Villette. "On se rassemble ici et on attend qu'il apparaisse sur notre radar. le premier qui en voie un le dit aux autres." C'est cet effet d'annonce qui crée des mouvements de foule. Car certains se mettent alors à courir pour aller attraper le pokémon avant qu'il ne disparaisse.

Les places se font rares sur les bancs en béton du Parc de la Villette. Les chasseurs de Pokémons patientent touts ensemble en attendant l'apparition d'un Magikarp sur leur radar - Radio France
Les places se font rares sur les bancs en béton du Parc de la Villette. Les chasseurs de Pokémons patientent touts ensemble en attendant l'apparition d'un Magikarp sur leur radar © Radio France - Maxime Bacquié

"Un pokémon rare, on n'a que deux minutes pour aller le capturer"

"Un pokémon normal, on a 10 minutes pour se rendre sur place et le capturer. Un pokémon rare, on n'a que deux minutes, après il disparaît," confie Brice, qui chasse le Pokémon avec sa copine Marie depuis le début de l'été. "On jouait au jeu sur la Gameboy quand on était petit, c'est pour ça qu'on a décidé de télécharger l'application". Brice et Marie viennent deux heures par jour au Parc de la Villette, et ont assisté à des scènes hallucinantes. "Je me souviens de l'apparition d'un Onyx, de l'autre côté du pont. Tout le monde s'est précipité sur la passerelle, qui s'est mise à trembler. Le pokémon était dans un petit parc réservé aux enfants de moins de 12 ans. On a vu au moins une centaine de personnes rentrer dans le parc en courant. C'était dangereux, les enfants avaient peur, leurs parents aussi."

"Certains clients ont cru à un attentat", le responsable de salle du restaurant My Boat

Même constat pour Nicolas Treille, le responsable de salle du restaurant My Boat, situé juste en face du spot à pokémon. "On a eu des clients en terrasses qui sont rentrés précipitamment dans le restaurant quand ils vont vu ces mouvements de foule. Ils pensaient à un attentat. On a dû leur expliquer que ce n'était qu'un jeu, tout le monde ne connaît pas les Pokémons."

Huit agents de sécurité surveillent le Parc de la Villette en permanence cet été. La mairie de Paris n'a pour l'instant pas l'intention de renforcer le dispositif de sécurité. "Pas tant qu'aucun incident n'aura eu lieu", assure-t-on du côté de la Mairie.