Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La Fondation Abbé Pierre dénonce plus de 4.800 logements vacants dans l'agglomération messine

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

La Fondation Abbé Pierre a mené une "action coup de poing", ce jeudi à Metz, jardin des Tanneurs, avec bénévoles, personnes accueillies et sacs de couchage, pour protester contre le fait que de nombreux logements restent vides à Metz et alentours, alors que certains dorment à la rue.

Des sacs de couchage pour dénoncer le mal-logement : action coup de poing de la Fondation Abbé Pierre à Metz
Des sacs de couchage pour dénoncer le mal-logement : action coup de poing de la Fondation Abbé Pierre à Metz © Radio France - Magali Fichter

Metz, France

Un porte-manteau chargé de sacs de couchage dans un jardin public de Metz. C'est le symbole qu'a choisi la Fondation Abbé Pierre, ce jeudi, pour marquer le début de la trêve hivernale le 1er novembre et dénoncer la vacance de plus de 4.800 logements dans Metz Métropole, dont 200 qui appartiennent au public, alors que des gens dorment dans la rue.

Cela a longtemps été le cas de Jacques, mais depuis un an, il vit dans la Maison-relai des Quatre saisons à Woippy, gérée par la Fondation Abbé Pierre : "Je suis bien, mais je voudrais avoir autre chose encore, un petit studio. Je voudrais être indépendant, ne pas terminer ma vie aux Quatre saisons. Mais la société est de plus en plus dure.

Des logements vides propriétés des collectivités

Pourtant, selon la Fondation Abbé Pierre, des logements disponibles, il y en a, à quelques centaines de mètres du jardin des Tanneurs où se tient l'action. Véronique Etienne, la directrice régionale, énumère les adresses d'appartements qui seraient propriétés de la ville et vacants, pour certains, depuis des années : "Au bout de la rue des Tanneurs, là où la rue rejoint celle du Champé ; des logements d'enseignants à Poncelet - le lycée Poncelet a été mis à disposition par l'Etat pour des migrants, ndlr ; le 7 rue Yvan Goll à Metz Nord ; une maison d'habitation à Magny ; deux logements au 21 rue du Languedoc..."

La solution du bail précaire

Il existe des solutions concrètes, selon la Fondation Abbé Pierre :  Martine Hoerner,coordinatrice à la fondation, a travaillé dans une autre association, Athènes, qui s'est vue confier trois maisons à Florange, qui étaient propriétés de l'État et qui sont vouées à la démolition à cause du projet A31bis : "Ces maisons, plutôt qu'elles soient à l'abandon, autant que des gens puissent les occuper. Nous avons donc passé une convention avec l'Etat ; le jour où il y aura démolition, il faudra bien que l'association reloge les personnes, mais en attendant, plusieurs familles ont pu en bénéficier." D'autant qu'à l'origine, le bail précaire ne devait durer que deux ou trois ans, mais vu le retard qu'a pris le projet A31bis, cela fait quinze ou vingt ans que l'association dispose de ces maisons.

La Fondation Abbé Pierre explique "ne plus rien espérer de l'équipe municipale actuelle" et sera "d'autant plus exigeante avec les futurs candidats, ainsi qu'avec ceux qui prendront la relève en mars prochain." La ville de Metz n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet pour l'instant.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu