Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La gare de Pithiviers transformée en lieu de mémoire : les travaux vont bientôt commencer

lundi 1 octobre 2018 à 8:07 Par François Guéroult, France Bleu Orléans

Le projet de transformer l'ancienne gare de Pithiviers en lieu de mémoire avance : la SNCF, qui a signé une convention avec le Mémorial de la Shoah, annonce le démarrage imminent des travaux. 16 000 Juifs ont transité par cette gare lors de leur déportation.

16 000 Juifs, adultes et enfants, ont transité par la gare de Pithiviers lors de leur déportation.
16 000 Juifs, adultes et enfants, ont transité par la gare de Pithiviers lors de leur déportation. © Radio France - François Guéroult

Pithiviers, France

Les travaux pour transformer l'ancienne gare de Pithiviers en lieu de mémoire vont bientôt commencer : la SNCF a apposé des affiches pour prévenir les riverains et annonce un chantier de 18 mois. Les travaux étaient même censés débuter en septembre, ce sera en fait plutôt en décembre.

La SNCF a apposé des affiches pour prévenir de l'imminence des travaux - Radio France
La SNCF a apposé des affiches pour prévenir de l'imminence des travaux © Radio France - François Guéroult

Un impact affectif et historique considérable"

Après avoir failli vendre la gare de Pithiviers en 2013, la SNCF a signé une convention l'an passé avec le Mémorial de la Shoah pour que ce lieu soit préservé et réhabilité en espace mémoriel. De 1941 à 1942, 16 000 Juifs ont transité par cette gare, pour être internés dans les camps voisins de Pithiviers et de Beaune-la-Rolande, avant d'être déportés. 6 convois sont même directement partis de Pithiviers pour Auschwitz. C'est dire si cette gare a une résonance hautement symbolique : "C'est une gare qui a un impact affectif et historique considérable, analysait Serge Klarsfeld, le président de l'association des fils et filles de déportés juifs de France, lors d'une interview sur France Bleu Orléans en mai 2017. Quand on regarde le bâtiment, nous, les familles et les descendants des déportés, nous savons que c'est le dernier souvenir de la France qu'ils ont gardé."

Lors des visites sur les traces du camp de Pithiviers qu'organise régulièrement le Cercil (musée-mémorial des Enfants du Vél d'Hiv à Orléans), le parcours débute d'ailleurs toujours du parvis de la gare. Comme le souligne Nathalie Grenon, la directrice du Cercil, "Les déportés juifs revenus des camps - ils sont moins de 3% à avoir survécu - parlent de ce lieu comme étant, je cite : "Et ici ce fut le commencement". Si on voit la ville de Pithiviers dans tous les grands musées de la Shoah dans le monde entier, c'est d'abord en raison de sa gare, et parce que cette gare fut une plate-forme logistique du crime, dont l'importance fut grande pour la mise en œuvre en France de la politique d'extermination nazie." A retrouver ci-dessous un reportage effectué par France Bleu Orléans lors d'une de ces visites :

Reportage diffusé en juillet 2012 sur France Bleu Orléans sur une visite organisée par le Cercil à Pithiviers

Le projet historique est en cours d'écriture"

Dans un premier temps, la SNCF va procéder à un ravalement extérieur et à des travaux de consolidation ; 2 espaces bâtis après-guerre seront démolis, l'idée est de restituer la gare telle qu'elle était dans les années 40, les quais et les rails sont encore d'origine. L'intérieur sera ensuite transformé en une sorte de musée : "Le projet scientifique est en cours d'écriture", explique-t-on au Mémorial de la Shoah.

Jusqu'ici, seule une plaque sur la façade du bâtiment rappelle le rôle de la gare de Pithiviers dans la déportation. - Radio France
Jusqu'ici, seule une plaque sur la façade du bâtiment rappelle le rôle de la gare de Pithiviers dans la déportation. © Radio France - François Guéroult

Rappelons que la gare de Pithiviers est fermée aux voyageurs depuis 1969. L'espace mémoriel pourrait donc ouvrir en 2020.