Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

En Mayenne, la GOM 53, association de défense LBGT, veut renforcer la prévention contre l'homophobie

mardi 27 novembre 2018 à 6:01 Par Faustine Mauerhan, France Bleu Mayenne

Un appel à bénévoles ce week-end du 1-2 décembre en Mayenne. C'est l'association GOM 53 de défense LGBT (lesbienne, gay, bisexuel et transgenre) qui fait des portes ouvertes à son local de Laval pour expliquer son travail et recruter de nouveaux volontaires.

L'association mayennaise GOM 53 cherche des bénévoles.
L'association mayennaise GOM 53 cherche des bénévoles. -

Laval, France

L’association GOM 53 à Laval, qui accueillie, informe et accompagne sur les orientations sexuelles et les trans-identités, cherche à recruter de nouveaux volontaires pour mener à bien toutes ses missions. Car dans le climat général en France, avec de plus en plus d'agressions homophobes, il y a de quoi faire. Marjorie François la présidente de l'association a même du mal à faire face à tous les appels

"On a des inquiétudes car on est informé toutes les semaines d’actes homophobes. Ce qu’on ressent, nous, en tant qu’accompagnants, avoue la bénévole, c’est que les gens se cachent. En Mayenne, nous n’avons pas de bars ou boîtes de nuit gay, c’est un département assez rural, avec des petits villages où _les gens n’osent pas se montrer_."

Marjorie François : "En Mayenne, les gens se cachent.'

"Ils vont dans les grandes villes mais dès qu’ils rentrent, ils craignent de s’afficher parce qu’ils prennent des risques, continue Marjorie François. Une peur qui est augmentée par ce qu’ils lisent dans les journaux. Moi je peux témoigner de jeunes qui n’avouent pas, qui n’osent pas parler de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre parce qu’ils ont peur des répercussions, peur d’être mis à l’écart. On le ressent, il y a une crispation, c’est compliqué."

Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues

Dans ce climat tendu, l’association veut donc renforcer la prévention contre l’homophobie. Les nouveaux bénévoles seront ainsi amenés à répondre aux courriers et appels, à accueillir le public à l’association et notamment les mardis soirs, lors de la permanence hebdomadaire, à recevoir en privé, plus particulièrement, les personnes en besoin d’accompagnement dans leur réflexion sur leur sexualité et leur identité de genre.

Ensuite, avec plus d’expérience, les bénévoles pourront participer aux actions d’information dans les établissements scolaires, de plus en plus demandeurs. Les mineurs à partir de 16 ans peuvent être bénévoles mais à condition de fournir une autorisation des parents.

L’info en plus

Après ces portes ouvertes et à l’occasion du Sidaction 2018, le 1er décembre, la GOM 53 organisera une permanence spéciale le mardi 4 avec Aides et le CFPD (Centre fédératif de prévention et de dépistage). Les participants pourront s’y faire dépister sur place.

>>> GOM 53, portes ouvertes samedi et dimanche 1er-2 décembre, au local de l’association, 4 rue marceau à Laval de