Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

"La grande majorité des entreprises a résisté à la cyberattaque de Wannacry", estime un expert de Limoges

-
Par , France Bleu Limousin

Le rançongiciel qui a touché 200.000 clients de Microsoft dans le monde depuis vendredi a épargné la plupart des entreprises françaises, hormis Renault, estime Thierry Berthier. Enseignant à l'Université de Limoges, et chercheur en cybersécurité, il était l'invité de France Bleu Limousin à 8h20.

Thierry Berthier enseigne à l'Université de Limoges, il est aussi chercheur en cybersécurité.
Thierry Berthier enseigne à l'Université de Limoges, il est aussi chercheur en cybersécurité. © Radio France - Françoise Pain

Limoges, France

Thierry Berthier est un expert de la sécurité informatique. Il cumule les casquettes de maître de conférence en mathématiques à l'Université de Limoges et de chercheur en cybersécurité, notamment avec l'école militaire de Saint-Cyr. Il était l'invité de France Bleu Limousin ce mardi à 8h20 avec Françoise Pain pour parler du rançongiciel qui a semé la panique ces derniers jours, notamment chez Renault.

"C'est le type d'attaque le plus lucratif depuis 3 ans

Depuis vendredi, le virus Wannacry a touché 200.000 clients de Microsoft partout dans le monde. Le principe est simple : il vous prend vos données, et ne vous les rends que moyennant une somme d'argent. "Le rançongiciel, c'est le type d'attaque le plus lucratif depuis 3 ans", estime Thierry Berthier, "et wannacry est le 1er représentant d'un nouvel génération, qui permet d'obtenir 300 dollars par machine bloquée". D'après le chercheur, "les grandes entreprises en général ne paient pas, mais d'autres préfèrent essayer de récupérer rapidement leurs données".

"Une attaque inédite par sa vitesse de contagion

Cela dit, Thierry Berthier estime que cet épisode est relativement rassurant pour la sécurité informatique des entreprises, car "à part Renault, qui a tardé à patcher ses systèmes (c'est à dire intégrer les correctifs publiés en mars-avril par Microsoft), peu de grands groupes français ont été touchées. Si les entreprises n'étaient pas vigilantes, on aurait beaucoup plus de blocages. La grande majorité des entreprises a résisté, malgré une attaque inédite par sa vitesse de contagion". Une attaque d'origine étatique en quelque sorte, puisque ces malwares avaient été développés par la NSA, qui avait repéré une faille dans Windows.

Pour éviter de tomber dans le piège, il y a des règles simples à respecter : "il faut éviter de cliquer sur les pièces jointes des mails douteux, et aussi faire des sauvegardes régulières de vos données sur un disque dur externe, une fois par mois, et le débrancher du système", conseille Thierry Berthier, qui tient un blog pour parler de cybersécurité.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu