Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La grève des pompiers se poursuit dans le Territoire de Belfort

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Les pompiers sont en grève depuis le 26 juin. Ils répondent à l'appel de sept syndicats. Ils protestent contre la détérioration de leurs conditions de travail et la réforme de la fonction publique. Dans le Territoire de Belfort, le mouvement est suivi par l'ensemble des effectifs.

Même en grève, les pompiers doivent assurer les missions de secours
Même en grève, les pompiers doivent assurer les missions de secours © Radio France - Adeline Divoux

Belfort, France

"En grève", voilà ce que l'on peut lire sur le fronton de la caserne de Danjoutin, au sud de Belfort et derrière le pare-brise des véhicules de secours. Depuis un mois et demi, chaque jour, à 11 heures, les sapeurs-pompiers quittent la caserne pendant 30 minutes. Mais comme ils sont obligé d'assurer un service minimum, une équipe réduite reste en poste. Les missions de secours ne sont donc pas impactées. 

Ils protestent contre leurs conditions de travail : "On a un secteur qui s'élargit, une désertification médicale, un maintien à domicile des personnes malade ou âgées qui nous sollicitent pour avoir de l'assistance. On a tout un système de santé qui a évolué et qui vient nous impacter parce qu'on est le dernier service public qui peut intervenir en tout temps et à tout moment", déplore Francis Erard, commandant de la caserne de Danjoutin et représentant du syndicat Avenir Secours. 

Francis Erard est représentant du syndicat Avenir Secours - Radio France
Francis Erard est représentant du syndicat Avenir Secours © Radio France - Mado Oblin

Des postes en plus dans les casernes de Belfort

A Danjoutin, en 10 ans le nombre d'interventions a presque doublé, de 2800 par an, on est passé à 4800. Pour faire face, Michaël Terzaghi, de la FASPP-PATS (Fédération autonome des sapeurs pompiers professionnels et des personnels administratifs et techniques spécialisés), réclame des embauches supplémentaires. Pour lui, il faudrait trois postes de plus à Danjoutin.

"Aujourd'hui avec l'augmentation du secours à personne quand nos ambulances sont en intervention, on n'arrive plus à assurer normalement le risquer incendie, c'est-à-dire qu'on va pourvoir engager les premiers moyens mais pas les moyens nécessaires qui nous permettent de travailler en sécurité", explique l'adjudant des sapeurs-pompiers.

Au niveau local, il demande également la revalorisation de l'heure d'équivalence. Pour 24 heures de travail, les pompiers terrifortains ne sont payés que pour 16 heures, alors qu'au niveau national la moyenne se situe plus autour de 17 heures payées pour 24 heures travaillées. 

Les pompiers protestent contre la réforme de la fonction publique - Radio France
Les pompiers protestent contre la réforme de la fonction publique © Radio France - Mado Oblin

Revalorisation de la prime de feu

Le métier a évolué et avec lui, les risques pris dans leurs missions. Pourtant depuis les années 90, la prime de feu, leur prime de risque, n'a pas évoluée. Ils souhaitent une augmentation de 10%. Michaël Terzaghi, juge que leur santé est plus en danger : "Maintenant avec les fumées d'incendie, des études ont prouvé que les pompiers ont 20% de chance en plus d'avoir un cancer".

Ils sont aussi de plus en plus confrontés à la violence lors des interventions. "On nous reproche d'arriver trop tard, on nous reproche nos méthodes d'intervention, et donc des fois on a des insultes, et même des jets de pierre. "

Les sapeurs-pompiers demandent une revalorisation de leur prime de feu - Radio France
Les sapeurs-pompiers demandent une revalorisation de leur prime de feu © Radio France - Mado Oblin

Le Colonel Helleu, directeur directeur départemental des services d'incendie et de secours du Territoire de Belfort comprend la colère qui gronde dans les casernes. 

Nos pompiers sont en première ligne, la où il y n'y a plus personne, et c'est vrai qu'à moyen constant c'est compliqué d'y faire face, sur le plan humain matériel et psychologique.

Si les négociations avec le gouvernement n'ouvrent pas ils comptent bien poursuivre leur grève jusqu'au 31 août.

Choix de la station

France Bleu