Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La guerre des "fêtes franco-écossaises" est déclarée en Berry

lundi 30 avril 2018 à 11:22 Par Gaëlle Fontenit, France Bleu Berry

Aubigny-sur-Nere a déposé la marque "fête franco-écossaise" à l"INPI et compte bien interdire à toute autre commune d'utiliser ce nom. Or, à moins de 150 km de là, la commune de Châtillon-sur-Indre a mis en place il y a quelques années les "Fêtes historiques franco-écossaise"....

Aubigny célèbre cette année la 29ème édition de ses fêtes franco-ecossaises
Aubigny célèbre cette année la 29ème édition de ses fêtes franco-ecossaises © Maxppp - MAXPPP

Aubigny-sur-Nère, France

Y a t-il la place pour deux manifestations historiques autour du passé écossais en Berry ?

Oui, à condition que les deux fêtes n'aient pas le même nom selon Aubigny-sur-Nere (18). La commune a décidé de déposer à l'INPI, l'institut national de la propriété industrielle, la marque "fête franco-écossaise". "Nous voulons préserver l'histoire de notre commune et nos liens avec l'Ecosse et les Stuart. Nous voulons sauvegarder l'identité de nos fêtes dont la première a eu lieu en 1931. Il y a eu une interruption mais nous avons relancé l'événement et nous allons organiser cette année la 29 ème édition, au 14 juillet" explique François Gresset, premier adjoint de la mairie d'Aubigny en charge de l'organisation des fêtes franco-écossaise. 

En plus du terme "fête franco- écossaise", la commune a également déposé "nuit des cornemuses" à l'Inpi, le tout pour quelques centaine d'euros par an. "Nous entendons bien faire respecter cela" annonce François Gresset qui se défend de viser qui que se soit. Mais l'on ne peut que penser à Chatillons-sur-Indre (36), à 150 kilomètres de là, qui organise régulièrement à la Pentecôte des fêtes franco-écossaise

"Je ne connais pas Chatillon, je ne sais même pas quel est leur lien avec l'Ecosse. Je ne sais pas pourquoi ils organisent ces fêtes... Mais Aubigny a une vraie histoire avec l'Ecosse..." s'agace François Gresset.

Chatillon tombe des nues

Joint par téléphone, Gérard Nicaud, président de l'Alliance franco-ecossaises de Chatillon n'en revient pas : "Vous êtes certain de ce que vous me dites ? Mais j'étais encore avec la maire d'Aubigny hier, elle ne m'a pas du tout parlé de cela ! Pourquoi ferait-il cela ? _Mais nous nous appelons "fête historique franco-écossaise, c'est pas exactement comme eux_...

"Historique" ou pas, Aubigny entend bien obliger Chatillon à trouver un nouveau nom pour son événement. Gérard Nicaud est perplexe : "Nous allons souvent aux fêtes d'Aubigny, _nous ne sommes pas concurrents, c'est très différent_. Nous avions même pour projet de lancer un circuit touristique autour de la présence des Ecossais en Berry, l'idée était de s'envoyer mutuellement des touristes... Je ne comprends vraiment pas..."

Ne comptant pas changer de nom, Chatillon s'attèle à l'organisation de ses fêtes qui débutent à la Pentecôte tandis que Aubigny prépare celles du 14 juillet. 

Bref, bataille rangée sur fond de cornemuse.