Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La justice a tranché : la manifestation contre le projet de loi bioéthique peut avoir lieu ce dimanche au Mans

-
Par , France Bleu Maine

Saisie par les opposants sarthois au projet de loi bioéthique, la justice annule l'arrêté préfectoral interdisant toute manifestation ce dimanche au Mans. Ayant eu gain de cause, le collectif "Marchons enfants" maintient son opération "coup d'éclat" ce dimanche dans la matinée devant la préfecture.

Plusieurs manifestations ont déjà eu lieu ce samedi en France, notamment ici, à Angers.
Plusieurs manifestations ont déjà eu lieu ce samedi en France, notamment ici, à Angers. © Maxppp - Josselin Clair - Photo PQR / Courrier de l'Ouest

Elle aura bien lieu comme prévu. L'action des Sarthois opposés au projet de loi bioéthique (comportant notamment l'extension de la PMA : Procréation Médicalement Assistée aux couples de femmes et aux femmes seules) se tiendra devant la préfecture, au Mans, vers 10h ce dimanche 31 janvier. Le tribunal administratif de Nantes, saisi par les organisateurs du rassemblement (en référé liberté, c'est à dire une procédure d'urgence), annule l'arrêté du préfet de la Sarthe. Il condamne également l'Etat à leur verser 1.000€ au titre des frais de justice. 

Ce dimanche, il ne s'agira pas, selon le collectif "Marchons enfants" d'une manifestation classique ni même d'un rassemblement mais d'une "opération coup d'éclat". 

Le préfet invoquait des "risques de troubles à l'ordre public"

Dans son arrêté du 29 janvier (à lire en intégralité ici), le préfet de la Sarthe avait décidé d'interdire "toute manifestation ou rassemblement déclaré(e) ou non déclaré(e)" ce dimanche. A l'appui de sa décision, il invoquait notamment un risque de "débordements et troubles à l'ordre public (...) en raison de la présence de groupes idéologiques diamétralement opposés". L'arrêté signalait "un appel à une contre-manifestation d'un collectif d'ultra-gauche", à la même heure, "à quelques centaines de mètres" avec la volonté de se rendre devant la préfecture, là où devait se tenir la manifestation organisée par le collectif "Marchons enfants"

En deuxième lecture au Sénat à partir du 2 février 

Après l'Assemblée Nationale, le projet de loi bioéthique revient en deuxième lecture devant les Sénateurs à partir du mardi 2 février 2021. Le Sarthois Louis-Jean de Nicolaÿ, qui siège à la Haute Assemblée, a co-signé un amendement visant à supprimer l'article 1 de ce projet, prévoyant l'extension de la procréation médicalement assistée aux couples de femmes et aux femmes seules.  

LIRE AUSSI : les principaux points du projet de loi bioéthique 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess