Société

La justice confirme l'expulsion de Tatiana, étudiante russe à Perpignan

Par Sébastien Berriot, France Bleu Roussillon mardi 12 janvier 2016 à 18:51

Le centre de rétention administrative de Toulouse
Le centre de rétention administrative de Toulouse © Maxppp

Tatiana Démidova est étudiante à l'université de Perpignan depuis 2011. La préfecture des Pyrénées-Orientales a ordonné son expulsion pour manque de motivation. Le tribunal administratif de Toulouse a rejeté ce mardi un recours déposé par l'étudiante.

La mobilisation s'organise à Perpignan pour soutenir une étudiante russe inscrite à l'université de la ville : une jeune fille de 27 ans qui étudie l'économie et l'anglais en France depuis 2011 et qui est aujourd'hui menacée d'expulsion.

Les policiers sont venus l'interpeller vendredi dernier dans sa chambre universitaire à Perpignan et Tatiana Demidova se trouve depuis au centre de rétention administrative de Toulouse. L'étudiante avait déposé un recours devant le tribunal administratif de Toulouse, mais sa requête a été rejetée ce mardi.

Une surveillance très stricte des étudiants étrangers

Ce que reproche la préfecture à Tatiana, c'est un manque de motivation et de résultats après avoir raté ses examens à deux reprises. Sauf que depuis, la jeune russe est devenue doctorante en économie.

Il faut savoir que la surveillance des étudiants étrangers est très stricte en France. Si les résultats ne sont pas au rendez vous, si l'étudiant échoue à plusieurs reprises, le préfet peut décider à tout moment de le renvoyer chez lui. 

Mercredi Tatiana doit passer devant le juge des libertés et de la détention  qui peut éventuellement décider de la remettre en liberté, mais l'arrêté d'expulsion de la préfète restera, dans tous les cas, en vigueur.