Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Société

La justice donne son feu vert au projet de mosquée à Montauban

mardi 12 mars 2019 à 22:01 Par Olivier Lebrun, France Bleu Occitanie

On en parle depuis plus de 10 ans, le tribunal administratif a rejeté les derniers recours au projet de nouvelle salle de prière dans la périphérie de Montauban. Un soulagement pour la communauté musulmane de la ville, forcée de prier sur les trottoirs faute de place.

Le site de la future mosquée dans la périphérie de Montauban
Le site de la future mosquée dans la périphérie de Montauban © Radio France - Olivier Lebrun

Montauban, France

Une nouvelle mosquée va pouvoir sortir de terre à Montauban. Après plus de dix ans de bataille judiciaire, le tribunal administratif a donné son feu vert en rejetant le dernier recours déposé par les élus municipaux du Rassemblement national qui contestaient l'intérêt communal du projet de nouvelle mosquée. Les magistrats ont estimé que la proposition de la ville d'un échange de terrain pour installer une nouvelle salle de prière pour la communauté musulmane de Montauban en périphérie de la ville était bien conforme à la loi de 1905 sur la séparation de l'Eglise et de l'Etat qui empêche tout financement d'un lieu de culte.

L'un des salles de prière de la mosquée Es-Salem, la seule mosquée à Montauban - Radio France
L'un des salles de prière de la mosquée Es-Salem, la seule mosquée à Montauban © Radio France - Olivier Lebrun

La prière du Vendredi sur le trottoir

Pour le millier de fidèles de la petite mosquée Es-Salem de Montauban, la seule de la ville, souvent contraints de prier jusque sur les trottoirs faute de place, le projet de cette nouvelle mosquée est un vrai soulagement.

La mosquée Es-Salem trop petite pour accueillir les fidèles à la prière du Vendredi - Radio France
La mosquée Es-Salem trop petite pour accueillir les fidèles à la prière du Vendredi © Radio France - Olivier Lebrun

« Les vendredi, on est obligé de prier sur la rue, et les jours de fête, on prie dans la salle du Marché Gare prêtée par la mairie, on dépasse les 2400 , 3 000 fidèles » témoigne Ali El Hamimi, le délégué de l’Association Musulmane de Montauban qui se bat depuis plus de dix ans pour la construction de cette nouvelle mosquée . « Aujourd’hui, je suis soulagé, surtout pour les jeunes. Ils auront enfin un lieu pour prier tranquille. »

Ali Hel Hamimi , délégué de l'association des musulmans de Montauban sur le site de la future mosquée - Radio France
Ali Hel Hamimi , délégué de l'association des musulmans de Montauban sur le site de la future mosquée © Radio France - Olivier Lebrun

Reportage dans le quartier de la future Mosquée , chemin de Matras

Sur le panneau du futur chantier, une inscription « à mort l’Islam » qui marque certaines réticences, mais que n’approuvent pas ces habitants du quartier du chemin de Matras, coincé entre la zone industrielle nord de Montauban et le futur boulevard urbain ouest qui doit boucler le contournement de la ville.

« J’habite à 300 mètres d’ici – dit ce riverain – ce matin en passant là, j’ai vu cette inscription « à mort l’islam », c’est une honte ! On a plutôt des églises en France que des mosquées, mais bon, voilà …« Tout ce qui est religieux, ça ne me gêne pas, ajoute ce voisin du terrain . « De toute façon, c’est fait, l’histoire est close. »

Un échange de terrain

Pour se conformer à la loi, la ville a dû procéder à un échange de terrain pour installer la nouvelle salle de prière en périphérie de la ville, en récupérant les locaux de l'ancienne mosquée en centre-ville. Un choix assumé par Maxime Béraudo, l'adjoint à l'urbanisme de Montauban.

« C’est un projet qui pour certains peut être clivant ou sensible, nous arrivons dans une période électorale. Nous, notre choix est clair. Nous avons fait la part des choses, nous avons choisi de ne pas laisser les musulmans se réunir dans un endroit clairement indécent. Nous les avons accompagnés pour trouver un terrain de 9 000 mètres carrés pour construire une mosquée de 1 400 mètres carré, un bâtiment de deux étages qui ne sera pas très haut, pas plus de douze mètres. En échange, nous récupérons les locaux de la mosquée actuelle en centre-ville, un foncier très intéressant pour l’aménagement du quartier Villebourbon , un projet immobilier baptisé « cœur Bourbon », un nouveau quartier vert qui va voir le jour , c’est donc un intérêt direct pour la ville .» 

Maxime Béraudo , adjoint à l'urbanisme de Montauban

De leur côté, les élus municipaux du Rassemblement national qui ont perdu leur recours, continuent de dénoncer la "vision communautariste" de Brigitte Barèges, la maire les Républicains de Montauban.

La future mosquée de Montauban comprendra un espace de prière, des salles de réunions et des bureaux, mais n'aura pas de minaret. Les fidèles devront encore patienter avant d’en profiter. Il faut encore boucler son financement avant d'engager les travaux

L'entrée de la mosquée Es-Salem dans le quartier Villebourbon près de la gare de Montauban - Radio France
L'entrée de la mosquée Es-Salem dans le quartier Villebourbon près de la gare de Montauban © Radio France - Olivier Lebrun