Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La karatéka sarthoise Leila Heurtault bien partie pour décrocher une qualification pour les JO

lundi 8 octobre 2018 à 6:02 Par Christelle Caillot, France Bleu Maine

La sarthoise Leila Heurtault vient de terminer 2e au tournoi de karaté de Berlin et elle a décroché une 1ère place au tournoi de Santiago au Chili. Des résultats encourageants pour la qualification pour les JO.

La sarthoise Leila Heurtault au Chili pour un tournoi à Santiago en vue des qualifications pour les JO.
La sarthoise Leila Heurtault au Chili pour un tournoi à Santiago en vue des qualifications pour les JO. - Fédération Française de Karaté

Le Mans, France

Leïla Heurtault fait le tour du monde pour décrocher la qualification pour les JO. Elle vient d'enchaîner les tournois de karaté de Berlin, où elle a terminé deuxième, et celui du Chili où elle est arrivée première. La semaine prochaine, elle sera au Japon pour un autre tournoi. Ses premiers résultats sont très encourageants. Rencontre avec cette jeune sportive prometteuse.

France Bleu Maine : Comment vous vous sentez après ces premiers résultats ?

Leïla Heurtault : "Je me sens très bien et en forme. Après les tournois de Berlin et du Chili, je suis cinquième mondiale et première française. Il faut dire que j'ai eu une bonne arrière saison avec un bon entraînement avec le Samouraï 2000."

Vous accumulez des points pour les JO mais quand aurez-vous la certitude d'être qualifiée ?

Leïla Heurtault : "C'est un parcours très long qui va prendre au moins un an et demi. On accumule des points au fil des tournois et des compétitions. Après Berlin, il y a eu Santiago du Chili. La semaine prochaine, je suis au Japon à Tokyo. Et puis retour en France avant d'attaquer les championnats du monde par équipe en Espagne début novembre. Et puis il y aura aussi l'open de Paris et un tournoi en Chine."

Physiquement ça va, vous arrivez à enchaîner ?

Leïla Heurtault : "Oui tout se passe très bien. On arrive à progresser sur le plan tactique en regardant les vidéos; on travaille aussi la force musculaire et actuellement le fait de terminer dans le haut du classement, c'est plutôt encourageant. Vu que le parcours est long, c'est bien d'être dans les premiers."

Et financièrement, vous avez toujours besoin du financement participatif ?

Leïla Heurtault : "Oui, d'ailleurs on va sûrement le relancer en communiquant de nouveau. On avait quasiment atteint 50.000 euros. Je remercie d'ailleurs toutes les personnes qui nous ont aidé. Les collectivités, certaines entreprises nous aident également beaucoup car on ne pourrait pas faire tous ces déplacements. La fédération est loin de tout financer."