Société

« La laïcité est une des solutions pour que nos élèves vivent mieux ensemble » : Gilles Bulabois

Par Sébastien Germain, France Bleu Belfort-Montbéliard jeudi 7 janvier 2016 à 14:47

Un an après les attentats contre Charlie Hebdo et la mort de 12 personnes, un grand plan de mobilisations pour la laïcité a été lancé dans nos établissements scolaires. Qu’est-ce que ça a changé ? Réponse de Gilles Bulabois, invité de France Bleu Belfort Montbéliard à 7h45

Gilles Bulabois est référent laïcité pour l'académie de Besançon. Il multiplie les interventions dans les établissements scolaires et forme les formateurs pour qu’ils enseignent la laïcité.

« Des messages passent »

Gilles Bulabois en ait convaincu : la laïcité peut permettre à nos enfants de mieux vivre ensemble dans les établissements scolaires : « Il faut promouvoir la laïcité à la fois pour nos élèves mais aussi pour le personnel, dans notre académie nous avons 72 formateurs. Nous avons eu une belle preuve de qui pouvait se passer dans nos établissements à l’occasion de la journée de la laïcité et on a senti que beaucoup de nos messages étaient passés. La laïcité permet le bien vivre. »

« On essaie de faire vite pour former les formateurs »

On s’en souvient il y a un an certains élèves ne se sentaient pas « Charlie » après les attaques et les 12 personnes abattues.

L'invité Gilles Bulabois

Le plan lancé par le gouvernement a pour but d’expliquer aux élèves les fondements de la laïcité c’est ce que nous explique Gilles Bulabois : « Il a fallu un peu de temps pour former les formateurs. On essaie de faire le plus vite possible. Il y a encore des professeurs sans armes face à certains discours d’élèves, ça peut toujours arriver, mais ces enseignants ne doivent pas rester tout seul, et il doit traiter ces questions à l’échelle de l’établissement. »

« Pas encore de bilan »

Alors est-ce que ce plan fonctionne ? Est-ce que les élèves sont convaincus des bienfaits de la laïcité ? Pour Gilles Bulabois ce n’est pas encore l’heure du bilan : « C’est trop tôt pour tirer un bilan sur le plan de mobilisation de la laïcité, on aura peut-être un aperçu plus précis à la fin de l’année scolaire, c’est difficile aujourd’hui de dire qu’on vit mieux dans nos établissements. »

L'invité Gilles Bulabois