Société

La librairie jeunesse du Mans sauvée par la générosité de ses clients

Par Bertrand Hochet et Julie Le Duff, France Bleu Maine et France Bleu mardi 27 septembre 2016 à 18:55

Gwendal Oules, le gérant de la libraire mancelle Récréalivres
Gwendal Oules, le gérant de la libraire mancelle Récréalivres © Radio France - Ruddy Guilmin

À cause d'un chèque falsifié, Récréalivres avait perdu près de 7 000 €, une somme énorme pour un commerce de cette taille. La campagne de financement participatif lancée pour éponger la dette a dépassé les 19 000 € !

Alors qu'elle était il y a encore un mois clairement menacée, la librairie jeunesse du Mans, Récréalivres, peut de nouveau faire des projets. C'est un immense soulagement pour son gérant, Gwendal Oulès, mais aussi une belle surprise : la campagne de financement participatif lancée sur la plate-forme Ulule lui permet de disposer de 19 000 €, quand 7000 auraient déjà suffi à combler le trou causé par une sale affaire de chèque falsifié.

600 contributeurs pour 19 000 euros récoltés

"On ne s'attendait pas à ce que plus de 600 personnes répondent à l'appel", reconnait Gwendal Oulès. "C'est une source de surprise, de joie et de réconfort". Le libraire poursuit : "Cela montre que les gens tiennent à l'existence des librairies indépendantes. [...] Aujourd'hui, on est dans un contexte économique où tout le monde doit faire des choix, et on est très touché de voir que les gens font ce choix-là [de nous aider, NDLR]".

Une bonne nouvelle avant la 25ème Heure du Livre

Première conséquence heureuse de cet apport d'argent frais : la participation de Récréalivres à la 25ème Heure du Livre, le salon du livre du Mans, est confirmée. "Nos problèmes financiers hypothéquaient notre présence au salon, et là nous sommes sûrs d'être présents, avec un beau plateau d'auteurs". A plus long terme, Gwendal Oulès aborde l'avenir avec sérénité. "Nous allons pouvoir continuer de monter nos projets sans tout le temps craindre d'être un peu court sur le plan financier".

Partager sur :