Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La Ligue nationale de rugby dit "non" à Jacquie et Michel

mardi 12 février 2019 à 5:43 Par Mathieu Ferri, France Bleu Occitanie, France Bleu Pays Basque, France Bleu et France Bleu Hérault

La LNR s'oppose au sponsoring par le site pornographique du match de Pro D2 Carcassonne-Biarritz, le 1er mars prochain. Pour la Ligue, ce partenariat "n'est pas compatible avec le public familial qui se déplace au stade".

Des ballons de rugby (illustration)
Des ballons de rugby (illustration) © Maxppp - DENIS TRASFI

Carcassonne, France

Si le buzz a fonctionné pour l'US Carcassonne, il ne fait pas sourire les instances du rugby. La Ligue nationale de rugby (LNR) a informé lundi le club audois qu'elle s'opposait au sponsoring par le site pornographique Jacquie et Michel du match de la 23e journée de Pro D2 contre Biarritz, le 1er mars. 

"Le partenariat avec un site internet pornographique n'est pas compatible avec le règlement de la LNR et le public familial qui se déplace au stade" indique la Ligue sur son compte Twitter, et précise : "La LNR décide donc d'interdire toute visibilité publicitaire de ce partenaire dans l'enceinte du stade".

Le président du Biarritz Olympique avait lui aussi exprimé sa colère sur Twitter la semaine dernière, suite à l'annonce de ce partenariat. "Donc en France, on ne peut faire de pub pour le tabac ou l’alcool... mais l’exploitation de la femme, voir même la promotion du porno dans un stade rempli de mineurs, alors là, pas de problèmes ?" s'était insurgé Louis-Vincent Gave sur le réseau social.

Le site internet avait annoncé la venue d'une "délégation" qui "investira à quinze le pré du stade Albert-Domec pour une débauche de performance physique". L'annonce de ce partenariat fait couler beaucoup d'encre depuis la semaine dernière, et il était complètement assumé par le club de l'Aude. Pour Christine Menardeau-Planchenault, la directrice générale de l'US Carcassonne, il s'agissait de "s'inscrire dans une communication fun et décalée".

Communication réussie, car les ventes de tickets pour ce match du 1er mars ont grimpé en flèche.