Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

La mafia en débat à Bastia

Par

Y-a-t-il une mafia en Corse ? Comment y remédier ? Des questions posées ce mercredi à Bastia dans le cadre d'un débat auquel ont participé des représentants des 4 listes présentes au second tour des territoriales. Un débat public organisé par les deux collectifs, « Massimu Susini » et « Maffia Nò. »

Jean-Toussaint Plasenzotti pour le collectif "Massimu Susini" et Vanina Le Bomin candidate aux élections territoriales 2021 Jean-Toussaint Plasenzotti pour le collectif "Massimu Susini" et Vanina Le Bomin candidate aux élections territoriales 2021
Jean-Toussaint Plasenzotti pour le collectif "Massimu Susini" et Vanina Le Bomin candidate aux élections territoriales 2021 - DR/

La question de la mafia s'est invitée ce mercredi à Bastia dans la campagne des territoriales, à 4 jours du second tour. Les collectifs, « Massimu Susini » et « Maffia Nò », ont en effet convié les 4 têtes de liste encore en lice à participer à un débat public. Tous ont accepté, mais se sont fait représenter. 

Publicité
Logo France Bleu

Y-a-t-il une mafia en Corse ?

A la question, y-a-t-il une mafia en Corse ? La réponse a été unanime, oui. Des divergences sont apparues néanmoins quant aux solutions à apporter pour éradiquer le crime organisé, notamment pour juguler la spéculation foncière, ou sur la place du public dans certains secteurs stratégiques comme les déchets ou l'eau. D'où la satisfaction mitigée de Pierre Laurent Santellli membre du collectif « Massimu Susini » : « On n’a pas de jugement de valeur à porter sur les réponses faites, diverses pistes ont été évoquées, on va travailler sur ce qui a été dit et continuer ce travail d’interpellation pour une vraie mise en œuvre des solutions évoquées ce soir. »

Une trentaine de personnes a assisté au débat ce mercredi place Saint Nicolas à Bastia - DR/
loading

Un débat au cours duquel on est beaucoup resté sur le constat, le terrain sociologique voire philosophique mais très peu entré dans le concret même si les points positifs restent nombreux selon lui : « On a noté une prise en compte de nos demandes et beaucoup de réponses favorables. Reste à dépasser le « dire » pour le « faire »__, malheureusement c’est ce qu’on a constaté au cours de la mandature et des années écoulées. »
 

« On peut encore inverser la tendance »

Josette Dall'Ava Santucci, pour le collectif « Maffia No », tire pour un bilan positif du débat - DR/
loading

Josette Dall'Ava Santucci, pour le collectif « Maffia Nò », tire pour sa part un bilan positif de ces échanges : « Dire que nous sommes satisfaits de toutes les réponses, bien sûr que non, mais il n’y a pas eu les langues de bois qu’on entend trop souvent… Chacun s’est exprimé et ce que j’ai apprécié le plus c’est les interventions des jeunes dans le public. C’est très important que les jeunes s’impliquent pour nous dire nos quatre vérités__…Le fait qu’on parle de la mafia de plus en plus, nommer les choses c’est la façon de les faire évoluer. On a vu ça dans bien d’autres domaines et dire que la mafia est partout et a toujours existé c’est faux, on peut encore l’éradiquer et inverser la tendance. »

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu