Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

La mairie de Davézieux ne veut plus s'occuper de la destruction de la cabane des "gilets jaunes"

mardi 8 janvier 2019 à 3:20 Par Diane Sprimont, France Bleu Drôme Ardèche

La cabane des gilets jaunes de Davézieux a été déconstruite à quatre reprises. Les agents municipaux sont intervenus deux fois mais d'après Alain Zham, le maire de la commune, cela n'arrivera pas une troisième fois tant qu'il n'y a pas de gêne à la circulation.

Les gilets jaunes de Davézieux ont symboliquement baptisé leur dernière cabane "mairie des gilets jaunes"
Les gilets jaunes de Davézieux ont symboliquement baptisé leur dernière cabane "mairie des gilets jaunes" © Radio France - Diane Sprimont

Davézieux, France

A Davézieux, la cabane des gilets jaunes a été détruite quatre fois. La mairie est intervenue deux fois mais ne veut plus s'en occuper, "cela met dans une mauvaise situation mes employés municipaux. Ils considèrent que ce n'est pas à eux de faire ce travail-là. Le camion a été caillassé lors de notre dernier voyage, déplore le maire, Alain Zham. Pour l'instant le rond-point ne me dérange pas dans l'état où il est à condition qu'il n'y ait aucune entrave à la circulation."

Leur abri se situe sur une route départementale, le service des routes du département d'Ardèche peut également être réquisitionné par la préfecture pour détruire la cabane des gilets jaunes. 

"Il ne faut pas mélanger nos agents et le débat des gilets jaunes"

Mais le président du Conseil départemental, Laurent Ughetto, refuse également d'envoyer ses agents sur place, "il ne faut pas alimenter les crispations. Ce n'est pas le rôle du département d'intervenir, ce sont des problématiques de l'Etat. Il ne faut pas mélanger nos agents et le débat des gilets jaunes."

Le Conseil départemental a été réquisitionné une fois pour déconstruire les installations des manifestants à Davézieux. Le président, Laurent Ughetto, avait fait appel à une entreprise privée. 

Une bonne nouvelle pour les gilets jaunes

Certains gilets jaunes, comme Patrick, y voient une forme de soutien, "A Davézieux, on a toujours fait les choses dans le bon ordre, les employés municipaux nous soutiennent, ils ne veulent pas venir pour détruire quelque chose qu'ils soutiennent." Les manifestants ne sont pas mécontents que la mairie et le département ne veuillent plus intervenir sur leur point de rassemblement. Symboliquement, ils ont baptisé leur dernière cabane, "mairie des gilets jaunes", une façon pour eux de rappeler qu'ils ne sont "pas entendus" par leurs élus.