Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

La mairie de La Trinité s'indigne contre les accusations de racisme du club de football

mardi 13 mars 2018 à 20:11 Par Romain Sost et Pauline Renoir, France Bleu Azur

La mairie de la Trinité accusée de racisme via une pétition en ligne s'est exprimée mardi en conseil municipal pour démentir. L'ex-président du club de football confie que des élus lui auraient imposé de dénombrer les femmes voilées dans les tribunes et de surveiller les prières dans les vestiaires.

Conseil Municipal de la Trinité
Conseil Municipal de la Trinité © Radio France - Romain Sost

La Trinité, France

"Ces propos sont diffamatoires et dégoûtants". Virginie Escalier, l'adjointe au sport de la Trinité tape du poing sur la table pour donner sa version des faits. A l'issue du premier conseil municipal de l'année, les élus de la majorité sont priés par l'opposition municipale, de s'expliquer sur des propos rapportés dans une pétition lundi et qui a rassemblé plus de 600 signatures en deux jours

"Nous n'avons jamais demandé au club de compter le nombre de femmes voilées dans le public ni de surveiller si les joueurs prient dans les vestiaire," répète Virginie Escalier face au public de Trinitaires réunis à l'Hôtel de Ville. "Je suis écœurée et bouleversée qu'on répande la peur en nous accusant de racisme" appuie-t-elle. 

Dans un témoignage diffusé sur France Bleu Azur mardi matin, Philippe Caristo, l'ancien président du club de football de la Trinité explique que la municipalité lui a demandé "de comptabiliser les femmes voilées qui viennent au stade," "de surveiller les vestiaires pour _s'assurer que les joueurs n'y prient pas_" et de "respecter des quotas pour intégrer dans le club une majorité de Trinitaires et donc réduire le nombre de jeunes venus de l'Ariane".

Le maire de la Trinité, Jean-Paul Dalmasso, justifie l'épisode en expliquant que le désaccord entre le président démissionnaire du club et la municipalité est politique. "Il a abandonné le club et il n'a jamais atteint les objectifs financiers" détaille le maire. De son côté, Philippe Caristo assure que la mairie avait coupé les vivres du club depuis son élection à la présidence en juin 2017. 

L'ancien président reproche également à la mairie d'avoir voulu imposer des quotas de joueurs. Virginie Escalier rétorque qu'il s'agit simplement "d'équilibrer le nombre de joueurs Trinitaires avec ceux issus des villes alentours". "Il faut que les impôt payés par les habitants de la Trinité profitent aux trinitaires" justifie l'élue. 

Le Maire et l'adjointe aux sports ont porté plainte contre les auteurs de la pétition dans la matinée du 13 mars.