Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La mairie de Paris annonce la gratuité des transports en commun pour les enfants jusqu'à 11 ans

mercredi 9 janvier 2019 à 23:05 Par Jocelyne Jean, France Bleu Paris et France Bleu

15 millions d'euros en année pleine c'est ce que coûteront les quatre mesures décidées par Anne Hidalgo. La gratuité sera également appliquée aux Parisiens handicapés de moins de 20 ans. 50 % du pass Navigo sera remboursé aux collégiens et aux lycéens.

Illustration bus
Illustration bus © Maxppp -

Paris, France

La mairie de Paris a annoncé mercredi la gratuité des transports en commun pour les enfants de 4 à 11 ans. Egalement concerné par cette gratuité, les parisiens handicapés de moins de 20 ans. Deux autres mesures ont été annoncées : le remboursement de la moitié du prix du Pass Navigo pour les collégiens et les lycéens. Enfin l'abonnement Vélib' sera gratuit pour les adolescents parisiens entre 14 et 18 ans. 

Des mesures mises en place pour la rentrée de septembre 2019 suite à un rapport commandé par Anne Hidalgo à trois de ses adjoints à la mairie : Emmanuel Grégoire, premier adjoint, Christophe Najdovski adjoint chargé des transports et Jean-Louis Missika, adjoint chargé de l'urbanisme.

15 millions par an

Dans un communiqué, la mairie de Paris explique que ces mesures seront financées par "des redéploiements à hauteur de 5 millions d'euros "pour le dernier trimestre 2019. En année pleine, cela coûtera 15 millions d'euros à la ville qui compte les autofinancer "par exemple grâce aux recettes du nouveau marché de mobilier urbain d'information qui débutera en 2020".

En octobre 2018, la région avait commandé une étude sur la gratuité des transports qui avait conclut que ce n'était pas une solution viable pour les transports franciliens.