Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La mairie de Saint-Étienne-Vallée-Française bloquée par des habitants

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Depuis le mardi 8 juin, une trentaine d’habitants se mobilisent nuit et jour pour empêcher l’accès à la mairie de Saint-Étienne-Vallée-Française (Lozère). Ils demandent la démission du maire de ce village de 500 habitants.

Les membres du collectif pour une démocratie active bloquent  l’accès à la mairie depuis mardi 8 juin
Les membres du collectif pour une démocratie active bloquent l’accès à la mairie depuis mardi 8 juin © Radio France - said makhloufi

"Moi, ce soir, je vais dormir là. On est nombreux comme ça à faire le relai le soir et la nuit. On est quatre ou cinq dans la nuit. On est une vingtaine en journée et au moment des repas, ça monte à 40, 50. On se relaie, on se relaie". Mélanie fait partie du collectif pour une démocratie active. Depuis deux jours, elle bloque avec d’autres l’accès à la mairie : "Personne n'entre dans la mairie. La secrétaire de mairie est en chômage technique à cause de nous. Les autres employés municipaux aussi. On aimerait que le maire démissionne." 

Tout a commencé lors du dernier conseil municipal. Ce jour-là, neuf élus sur 14 refusent le vote du budget proposé par le maire Patrick Berno, l’élu a été mis en minorité. Depuis, le conseil municipal ne s’est plus réuni et aucun dossier n’avance, explique un membre du collectif : "Le projet maison de santé qui n'avance pas parce qu'il faudrait juste un transfert de terrains de compétence sur les terrains, ce n'est pas grand-chose à faire et ça n'avance pas. Pour les transports scolaires, la date limite, c'était le 2 juin et le conseil municipal du 28 mai, annulé, aurait dû statuer là-dessus. Le maire a brillé en annulant ce conseil municipal. Et puis quantité d'autres projets de la commune, qui sont peut-être moins urgente, mais qui comptent tout autant pour l'avenir, pour notre avenir."    

le reportage de said makhloufi

Le vrai souci, c’est que sans vote du budget, plus aucun dossier n'avance et "le vote, ça n’est pas moi qui l’ai fait capoter" explique le maire Patrick Berno. "Vous avez une opposition qui bloque totalement un budget et il y a cette propension à inverser les choses et à raconter partout que c'est le maire qui bloque les dossiers." La tension entre le maire et ses opposants se fait sentir dans tout le village, explique ce membre du collectif pour une démocratie active.

"C'est horrible, c'est horrible, ça a divisé la population, même des familles entières qui sont pro ou anti. On en est arrivé à un niveau vraiment où les gens ne veulent plus se rencontrer, ne veulent plus se dire bonjour alors qu'on est 500 habitants, qu'on se connaît tous, qu'on a le même but, c'est que ce village prospère, mais là, à l'heure actuelle, tout est bloqué et en plus, il y a une ambiance délétère, vraiment terrible."

Malgré l’ambiance, la maire Patrick Berno n’a pas prévu de démissionner : "Je trouve que cette démarche-là est totalement anti-démocratique. Ce qui me gêne, c'est le processus qui est mis en œuvre, qui est d'une extrême violence. Moi, j'ai proposé une démission collective à maintes reprises par écrit en relation avec madame la préfète, etc. Et je suis prêt à démissionner demain dans le cas de démission collective et à ce moment-là, retourner aux urnes. La deuxième solution qui existe dans les dispositions légales, c'est la dissolution du conseil municipal."

le reportage de said makhloufi

Une réunion de conciliation est prévue à la fin du mois de juin en préfecture avec tous les membres du conseil municipal.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess