Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La maison du bonheur à Nice contrainte de fermer ses portes.

-
Par , , France Bleu RCFM

Cette structure accueille depuis 18 ans des personnes hospitalisés à Nice et leurs familles. 75% des résidents sont corses et peuvent ainsi se loger à un prix bien inférieur à celui du marché niçois. Mais son récent classement en hôtel ne permet plus aux gérants d'en supporter le surcoût.

L' établissement qui héberge les personnes hospitalisées à Nice et leur famille va fermer ses portes
L' établissement qui héberge les personnes hospitalisées à Nice et leur famille va fermer ses portes - .

Chronique d'une fermeture annoncée

La maison du bonheur c'est 12 chambres et des équipements adaptés pour les malades et leur famille. Située en plein cœur de Nice, et parfaitement reliée à tous les hôpitaux via les transports en commun.  Le tout pour un prix fixé entre 9 et 32 euros la nuit selon les revenus des bénéficiaires. 

Mais récemment, la commission départementale de sécurité a décidé de classer l'établissement en Hotel. Cela oblige la structure à recruter un veilleur de nuit 365 jours par an pour un coût de 90 000€ qu'elle ne peut pas supporter.

17 000 nuitées en 18 ans d'existence

Depuis mai dernier, Carla,  9 ans,  est hospitalisée pour une leucémie. Selon Céline,  sa maman,  la maison du bonheur a été d'un grand secours dans cette dure épreuve. Au début, explique t'elle, ce n'était pas ce que nous souhaitions, nous redoutions la promiscuité avec d'autres malades souffrant d'autres pathologies, mais nous avons très vite compris que c'était la bonne solution car c'est un moment à part dans la vie, et discuter à la fin d'une très dure journée avec d'autres gens confrontés au même problème, dans un endroit comme celui-ci cela n'a pas de prix.

Céline, la maman de Carla, fillette atteinte d'une leucémie.

Une véritable catastrophe

L'association la marie do aide financièrement la maison du bonheur, en aidant par exemple pour des travaux de rénovation. Pour sa présidente Catherine Rieira, cette fermeture est une véritable catastrophe. Toutes les personnes hébergées là depuis des mois vont se retrouver à la rue.

Catherine Riera, la présidente de l'association La Marie Do, qui aide les familles des personnes malades

Je suis dans mon tort, je le sais !

Malgré la décision de la commission de sécurité, 2 familles sont toujours hébergées par la structure. Christine Scaramozzino la présidente est donc hors la loi, mais ne peut pas se résoudre à voir disparaître la maison du bonheur. Par 2 fois, explique t'elle, on m'a dit vous êtes pénalement hors la loi, pour mise en péril de la vie d'autrui. Mais moi je suis aussi à la disposition de ces familles qui ne peuvent pas se payer un hôtel et qui ont des gens malades. Je n'imagine pas aujourd'hui mettre Carla  et ses parents à la rue .  C'est quoi cette société. Je suis dans mon tort, je le sais

Christine Scaramozzino, la présidente de la Maison du bonheur de Nice

Les familles, les associations demandent aujourd'hui que les frais de gardiennage soient assumés par les institutions. Parmi elles, la ville de Nice mais aussi la Collectivité de Corse. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu