Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Marche des fiertés 2021 s'élancera de Pantin samedi 26 juin : découvrez le parcours

-
Par , , France Bleu Paris

La Marche des fiertés 2021 change de trajet. Traditionnellement, cette Gay pride parcourait les grands axes de Paris. Ce samedi 26 juin, le défilé s'élancera de Pantin (Seine-Saint-Denis) et se terminera à Paris, place de la République. On vous dit comment cela va se passer.

Gay pride à Paris (image d'illustration)
Gay pride à Paris (image d'illustration) © Maxppp - Jan Schmidt-Whitley Le Pictori

Cette année  marque le retour des Gay prides. À Paris, en 2020, la Marche des fiertés avait été annulée à cause de la crise sanitaire due au Coronavirus mais elle s'était quand même tenue de façon impromptue  avec un défilé de 2.000 à 3.000 personnes. 

Pour 2021, la Marche des fiertés revient avec un changement important. Pour la première fois depuis sa création en 1977, la Gay pride de Paris et d'Ile-de-France organisée parl'Inter-LGBT, prendra le départ d'une ville de banlieue. Le défilé commencera en Seine-Saint-Denis, à Pantin.

Le trajet de la Marche des fiertés 2021

Le trajet de la Marche des Fiertés 2021
Le trajet de la Marche des Fiertés 2021 - Inter-LGBT

La Marche des fiertés commencera près de l'église de Pantin (Seine-Saint-Denis) située à la sortie du métro ligne 5 (station : Eglise de Pantin). Le rassemblement débute à 13h30 avec des prises de paroles. 

Le départ est prévu à 15h00 de l'avenue Jean Lolive à Pantin vers la place de la République à Paris. 

Le défilé passera par l'avenue Jean Jaurès, la rue Lafayette, le boulevard de Magenta pour arriver place de la République vers 18h30. La dispersion du cortège est prévue vers 20h00 après une prise de parole.  

Le Village des Associations LGBT devrait être installé à Pantin sur la place de la Pointe près du Canal de l'Ourcq dès 10h00 samedi matin.

Pas de chars dans le cortège 

La Marche des fiertés sera peut-être un peu moins spectaculaire que les autres années. 

Dans le cortège, il n'y aura ni chars, ni podium. Les participants marcheront en brandissant des banderoles et mettront surtout en avant leurs revendications. "La majorité des promesses qu'on nous a fait ne sont pas tenues comme l'ouverture à la PMA (procréation médicalement assistée), l'interdiction des thérapies de conversion, ou encore l'amélioration des conditions des personnes transgenres", affirme Matthieu Gatipon, porte-parole de l'Inter-LGBT. "Ce sera festif et aussi revendicatif."

Village des fiertés à Pantin de 10h00 à 15h00
Village des fiertés à Pantin de 10h00 à 15h00 - LGBT

L'organisation de la Marche

Deux véhicules seront à disposition des personnes en situation de handicap, indiquent les organisateurs. Le premier l’avant du cortège proche de "l’ambiance", l'autre plus loin des sources sonores. Pour pouvoir monter sur ces véhicules qui ne peuvent pas accueillir plus de 25 personnes, il faut s'inscrire avant le 25 juin.

Il y aura un cortège "safe PSH" pour celles et ceux qui ne veulent pas spécialement monter sur un camion tout en restant "à l’abri", indiquent les organisateurs. Pour cela, les inscriptions ne sont pas nécessaires. Il suffira de se présenter aux organisateurs sur place au moment du défilé.

Un défilé qui se veut plus politique

Pour les organisateurs, il s'agit d'être visible et uni

Ils veulent montrer leur détermination et mettre en avant leurs revendications "parce que la colère est là, à la hauteur de nos déceptions face à ce gouvernement qui hormis de la communication n’a rien fait de concret.  Sur tous les sujets et dans toute la société, les personnes LGBTQI+ sont et restent en danger.  Leurs solutions : l’inaction et la récupération “pinkwashé” des institutions, et pire, l’instrumentalisation par certains partis, les mêmes qui nous méprisent, à des fins racistes et islamophobes que nous ne pouvons tolérer", lance Inter-LGBT sur son site. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess