Société

La Marseillaise devrait être sauvée mais à quel prix ?

Par Camille Payan, France Bleu Gard Lozère, France Bleu Provence et France Bleu Vaucluse mercredi 15 avril 2015 à 7:17

Lecteurs et salariés de La Marseillaise devant le tribunal de commerce de Marseille
Lecteurs et salariés de La Marseillaise devant le tribunal de commerce de Marseille © Laurent Grolée / Radio France

Le quotidien placé en redressement judiciaire depuis fin novembre, sera fixé sur son avenir ce mercredi. La sauvegarde semble acquise mais elle se fera au prix d'importantes suppressions d'emplois ce qui inquiète les salariés.

La Marseillaise va continuer de vivre mais l'avenir de certains salariés est suspendu à la décision du tribunal de commerce de Marseille qui doit se prononcer sur la dernière offre de reprise encore en lice : celle des Editions Fédérés

Des suppressions de postes et des fermetures d'agences

Cette offre prévoit plus de 90 suppressions de postes sur les 208 salariés du quotidien, une diffusion sur six jours par semaine, au lieu de sept actuellement, et la suppression de nombreuses agences en Languedoc-Roussillon et en Provence-Alpes-Côte d'Azur. L'Agence d'Alès, par exemple, pourrait fermer.

Fondée dans la clandestinité par la Résistance communiste en 1943 , La Marseillaise avait lancé sa première publication légale en août 1944. Victime de la crise qui frappe la presse papier, le journal s'est retrouvé en cessation de paiement fin novembre 2014, avec 1,5 million d'euros de pertes .