Société

La MAS de Guéret va déménager

Par Marie Broquerie, France Bleu Creuse lundi 28 mars 2016 à 18:27

« Vous voyez le dénivelé ? Faut de bons bras pour sortir les fauteuils ! »
« Vous voyez le dénivelé ? Faut de bons bras pour sortir les fauteuils ! » © Radio France - Marie Broquerie

Les locaux de la Maison d’Accueil Spécialisée du Vernet à Guéret, située à côté de la caserne des pompiers, ne sont plus aux normes. Il est impossible de rénover les lieux. Il va donc falloir construire un nouveau centre, dans le quartier du Petit Bénéfice.

Les bâtiments de la MAS -Maison d'Accueil Spécialisée- du Vernet, à côté de la caserne des pompiers, datent de 1974. Ils ont été construits, à l’époque, pour accueillir des enfants. Ces 6 pavillons accueillent, aujourd’hui, 53 résidents, adultes déficients mentaux. Certains, polyhandicapés, évoluent en fauteuil roulant. Les locaux ne sont pas adaptés à ce public, même pas aux normes d'accessibilité.

« Petite place, petite salle, petites portes, petits couloirs et petite chambre, résume Isabelle Martin, Aide Médico Psychologique à la MAS du Vernet. Il n’y a qu’une seule salle de bain par pavillon. Cela veut dire des difficultés au niveau de l’intimité et pas d’autonomie au niveau des déplacements ».

Depuis plus de 10 ans, la direction cherche une solution pour améliorer les conditions de vie de ses résidents. La rénovation, trop coûteuse, est vite écartée ; il faudra construire ailleurs. Ce sera dans le quartier du Petit Bénéfice, au Sud de la N145. Béatrice Le Guen, la directrice décrit le : « futur établissement [qui] sera un seul et unique bâtiment, plus spacieux, plus accessible, plus axé sur la sécurité ».

De 1.200m² aujourd’hui, la surface abritée passera à 4.000m² avec 15.000m² de terrain. Le bâtiment comprendra des chambres individuelles, des couloirs plus spacieux, des salles communes plus nombreuses, plus grandes… Des locaux plus pratiques aussi pour les salariés, le projet a été réfléchi avec eux. Isabelle Martin est aussi déléguée CHSCT : « Pendant des années nous avons participé à la réflexion, savoir ce qui serait bon de mettre en œuvre pour les résidents ».

Des pavés, des trottoirs, des trous… pas très adapté pour un public handicapé.  - Radio France
Des pavés, des trottoirs, des trous… pas très adapté pour un public handicapé. © Radio France - Marie Broquerie

Des résidents qui sont plutôt heureux de ce changement. « Pour eux, ça représentera de la chambre seule … Un rêve ! » selon Isabelle Martin, l'AMP. Ce déménagement va permettre aussi un changement d'agrément, plus adapté aux demandes du public. Le nouveau bâtiment comptera toujours 60 places mais 6 seront transformées en accueil de jour.

Le projet coûtera environ 10 millions d’euros. Il est, aujourd’hui, intégralement financé. Les travaux doivent débuter à l'automne pour une fin de chantier prévue en 2018.