Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Société

La maternité du Blanc ne rouvrira pas dans l'immédiat

vendredi 25 janvier 2019 à 11:19 Par Sarah Tuchscherer, France Bleu Berry

Les défenseurs de la maternité du Blanc ont été déboutés par le tribunal administratif de Limoges. Ils demandaient l'annulation de la fermeture actée par le conseil de surveillance de l'hôpital en octobre dernier.

L'hôpital du Blanc
L'hôpital du Blanc © Radio France - Gaëlle Fontenit

Le Blanc, France

La décision est tombée ce jeudi soir, trois jours après l'audience : le tribunal administratif de Limoges rejette le référé-suspension intenté par les défenseurs de la maternité du Blanc pour faire annuler sa fermeture. Cette procédure d'urgence permet de casser une décision quand un doute sérieux existe sur sa légalité.  

Laurent Moreau, du collectif Cpasdemainlaveille, ne comprend pas la décision du tribunal : "On avait de bons arguments, pour nous, le fait était établi. Malheureusement, ça n'est pas ce qu'a vu le juge. La partie adverse a dit beaucoup de mensonges sur le personnel manquant, sur la sécurité etc... On a de quoi être un peu en colère". 

La sécurité en question

La maire, Annick Gombert, veut rester combative : "On ne va pas en rester là parce que quand on voit toute cette casse, cette précipitation à fermer un maximum de maternités partout en France, on se dit qu'il ne faut pas laisser faire, qu'il faut continuer la bataille. C'est dans cet état d'esprit là que nous sommes au Blanc". Selon elle, l'argument employé par la partie adverse à l'audience n'est pas valable : "l'avocat de l'hôpital de Châteauroux a insisté sur la sécurité, on sait parfaitement que ce sont des arguments qui ne sont pas recevables. J'ai encore un exemple ce matin : une dame m'a contactée pour sa belle-fille qui est sur le point d'accoucher. Elle a été emmenée par le Samu à Châteauroux, on lui a dit de rentrer chez elle et de s'allonger. Mais il n'y avait pas d'ambulance à disposition alors il fallait que sa famille aille le chercher. Vous voyez qu'on n'est vraiment pas dans une dynamique réelle de sécurité. On met les femmes de notre territoire vraiment en danger, on ne peut pas l'accepter". 

Le rendez-vous des mater' en colère

Les défenseurs de la maternité du Blanc ne comptent pas en rester là. La procédure qui a été étudiée cette semaine était une procédure d'urgence. Le tribunal administratif de Limoges devra aussi se prononcer sur le fond. On n'a aucune date, pour l'instant, concernant la prochaine audience. En attendant, les actions sur le terrain vont se poursuivre. Une délégation de Blancois se rendra ce samedi en Normandie, à Bernay, où la maternité doit fermer le mois prochain. L'événement a été appelé "le rendez-vous des mater' en colère". Des représentants de différentes communes concernées par le problème (Mayenne, Thann, Creil, Vernon...) seront présents. Ensemble ils imagineront des actions communes.