Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

"La maternité du Blanc ne rouvrira pas", déclare le nouveau Préfet de l'Indre

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Berry

Abattoir, maternité, agriculture... Thierry Bonnier, le nouveau Préfet de l'Indre, était l'invité de France Bleu Berry ce mardi à 7h45. Il s'exprime pour la première fois sur les grands dossiers.

Le nouveau Préfet de l'Indre, Thierry Bonnier, a pris ses fonctions ce dimanche 11 novembre.
Le nouveau Préfet de l'Indre, Thierry Bonnier, a pris ses fonctions ce dimanche 11 novembre. © Radio France - Jonathan Landais

Châteauroux, France

Dans un entretien qu'il a accordé ce mardi à France Bleu Berry, le nouveau Préfet de l'Indre Thierry Bonnier s'exprime sur les grands sujets d'actualité. Pour lui, la maternité du Blanc"ne rouvrira pas", et certains élus seraient même prêts "à retirer leurs démissions". Autre dossier, celui de l'abattoir du Boischaut, à Lacs, près de La Châtre : le nouveau Préfet assure que l'abattoir ne disparaîtra pas car il est "indispensable" au territoire. Retrouvez ci-dessous l'essentiel de son interview.

Pensez-vous que l'abattoir du Boischaut, sous le coup d'une suspension d'activité pour une durée maximale de trois mois après la vidéo de L214, va pouvoir rouvrir avant le 5 février prochain ?

"J'en suis à peu près convaincu... sur la date exacte, il m'est difficile à ce stade d'être précis, ce que je sais c'est que cet abattoir doit être pérennisé, il a toute sa raison d'être, les acteurs concernés, et au premier chef, le Président de la communauté de communes sait exactement ce qu'il y a lieu de faire pour remettre en activité le site".

"Il n'est pas question de fermer cet abattoir"

"Il n'est pas absolument pas question de fermer cet abattoir, il m'a été redis et rappelé récemment, parce que j'ai pris quelques contacts avant de venir dans l'Indre, que cet abattoir était utile et nécessaire pour le territoire".

Dans le dossier de la maternité du Blanc, acceptez-vous la démission des quelques 70 élus brennous qui ont rendu leurs écharpes le 11 octobre dernier pour protester contre la fermeture du site ? Le Préfet avait un délai de deux mois pour se prononcer... 

"Vous comprendrez que j'ai pris mes fonctions dimanche, il m'est difficile de me prononcer à ce stade sur ce sujet précisément (...) ce que je sais c'est que l'avenir de ce territoire et de cet établissement est en jeu, il faut réunir les différents acteurs pour en discuter (...) j'ai pris des contacts également au ministère de la santé, il n'est pas question de fermer (le site blancois du CH Châteauroux-Le Blanc), au contraire il est question d'envisager son avenir avec de nouveaux services".

La maternité du Blanc ne rouvrira pas, c'est indiscutable"

"La sécurité sanitaire l'emporte sur l'aménagement du territoire"

"Les démissions des maires sont évidemment dans la balance, j'ai cru comprendre des échanges que j'ai pu avoir que certains de ces élus s’interrogeaient sur leur démarche, j'irai à leur rencontre... (...) la maternité ne rouvrira pas, c'est indiscutable, quand on lit l'ensemble des rapports qui ont été émis, la sécurité des parturientes était vraiment mise en avant (...) évidemment il y a des sujets d'aménagement du territoire, mais la sécurité sanitaire l'emporte".

Quelles sont vos priorités pour le département de l'Indre ? Vous évoquiez le très haut débit, le ferroviaire, l'aéronautique...

"Je suis convaincu que ce département a des potentialités importantes dans le domaine culturel, industriel, économique, agricole, naturel, avec des paysages fantastiques... le sujet c'est l'attractivité de l'Indre, qui est souvent un département très mal connu, j'ai beaucoup d'amis qui m'ont appelés pour me féliciter lorsque que j'ai été nommé, en me disant mais au fait, c'est où l'Indre? (...) évidemment j'accompagnerai les acteurs de ce territoire qui voudront bien s'engager sur ce sujet (...) j'ai déjà échangé avec le Président du conseil départemental Serge Descout qui veut organiser un forum sur l'attractivité de l'Indre (le 29 novembre prochain), je lui ai donné mon accord pour participer à ce forum".

Agriculteurs et sécheresse

Concernant la situation des agriculteurs de l'Indre et des difficultés liées à la sécheresse, le Préfet assure qu'il doit faire le point sur ce dossier ce mardi 13 novembre à 18h avec Florence Cottin, la nouvelle Directrice départementale des territoires (DDT). Ces dernières semaines, les services de l'Etat ont fait un diagnostic des exploitations en souffrance dans le département à cause de la sécheresse et un certain nombre de dossiers doivent être remontés à Paris pour demander la reconnaissance en calamité agricole.

>>> Vous pouvez réécouter l'interview du Préfet dans son intégralité en cliquant sur ce lien

  • Biographie express. Thierry Bonnier a pris ses fonctions dimanche dernier, à l'occasion des commémorations du 11 novembre. Ce père de trois enfants est né à Gonesse dans le Val d'Oise (d'un père ouvrier de l'aérospatiale, et d'une mère femme au foyer, son grand-père était agriculteur). Il a ses racines familiales en Alsace, mais il connaît bien la région Centre puisqu'il a notamment exercé des fonctions dans le Loir-et-Cher. Une carrière assez atypique : Thierry Bonnier a fait l'ENA sur le tard à l'âge de 38 ans. Auparavant, il avait exercé en tant que travailleur social ou gestionnaire de salle de spectacle en banlieue parisienne. Il a déjà occupé plusieurs fonctions dans la haute administration publique : à la Préfecture de Toulouse, à celle des Hauts-de-Seine, et plus récemment comme directeur de cabinet auprès de la ministre Jacqueline Gourault.