Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La ministre déléguée Elisabeth Moreno à la gendarmerie de Pont-sur-Yonne pour encourager la féminisation

-
Par , France Bleu Auxerre, France Bleu

Elisabeth Moreno, ministre déléguée chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes effectue ce jeudi 22 avril un déplacement dans l'Yonne sur le thème de l'émancipation économique des femmes. Sa première halte a eu lieu à la gendarmerie de Pont-sur-Yonne.

La ministre déléguée Elisabeth Moreno s'est rendue à la gendarmerie de Pont-Sur-Yonne, dirigée par une femme
La ministre déléguée Elisabeth Moreno s'est rendue à la gendarmerie de Pont-Sur-Yonne, dirigée par une femme © Radio France - Delphine Martin

Le déplacement d'Elisabeth Moreno ce jeudi 22 avril à Pont-Sur-Yonne, Sens, Joigny et Dixmont (Yonne) est consacré à l'émancipation économique des femmes, pour une meilleure visibilité des femmes dans leur environnement. La ministre déléguée chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l'égalité des chances, s'est d'abord rendue à la gendarmerie de Pont-Sur-Yonne, une communauté de brigade de 26 militaires, dirigée par une femme : le lieutenant Alva Stockdale.

La féminisation est un progrès (Elisabeth Moreno)

Elisabeth Moreno a salué les efforts réalisés dans cette gendarmerie, notamment pour améliorer le dépôt des plaintes dans les affaires de violences intrafamiliales ou conjugales. "Ici, tout est fait pour que la victime se sente à l'aise avec la personne qu'elle rencontre", explique le lieutenant Stockdale. "C'est quand même très important puisque les faits sont graves, les faits sont sensibles et il faut que la personne qui vient se confier ait son interlocuteur auprès duquel elle se sent en confiance." 

"La féminisation des métiers est importante", ajoute la ministre déléguée, "parce que nous avons dans notre beau pays 52% de femmes. Parfois, si vous êtes une femme victime de violences, vous n'avez pas forcément envie de raconter à un homme les violences dont vous êtes victime. Savoir que vous pouvez parler à une femme, que ce soit possible, je pense que c'est un progrès incroyable. Et au-delà de cela, certaines femmes vont préférer parler à un homme, donc vous voyez comme quoi on peut avoir des stéréotypes ! Mais donner à la victime la possibilité de choisir, c'est quelque chose de remarquable". 

A Pont-sur-Yonne, une personne victime de violences peut choisir d'être entendue par un gendarme homme ou femme.
A Pont-sur-Yonne, une personne victime de violences peut choisir d'être entendue par un gendarme homme ou femme. © Radio France - Delphine Martin

30% de femmes dans cette brigade

Dans l'Yonne, les atteintes au personnes ont augmentées de 12 % en zone gendarmerie en 2020. Une hausse qu'Alva Stockdale attribue a une meilleure connaissance des droits, une sensibilisation plus forte des victimes à ces questions. La ministre déléguée a salué les gendarmes qui travaillent ici, en particulier les sept femmes. "Cela représente un taux de près de 30% de femmes dans cette communauté de brigade. C'est au-dessus de la moyenne nationale", explique le lieutenant Alva Stockdale

La communauté de brigade de Pont-Sur-Yonne compte 7 femmes sur 26 militaires.
La communauté de brigade de Pont-Sur-Yonne compte 7 femmes sur 26 militaires. © Radio France - Delphine Martin

La ministre déléguée s'est également entretenue avec des femmes militaires du départements qui œuvrent dans d'autres services, notamment la brigade motocycliste et la brigade cynophile, mais aussi la brigade de recherche comme la maréchale des logis-cheffe Alida Metura : "je viens de l'île de la Guadeloupe et depuis toute petite, j'ai toujours voulu être gendarme. Parce que quand mon frère a eu un accident, les gendarmes sont venus à mon domicile pour prévenir ma mère et j'ai trouvé qu'ils avaient été formidables. Ils avaient réussi à la rassurer. J'ai donc quitté l'île de la Guadeloupe à 18 ans pour devenir gendarme", explique la jeune femme visiblement émue.

Je ne cesse de dire que les métiers n'ont pas de genre. Le talent n'a pas de genre. 

Christelle Brons, elle, appartient au PSIG, le Peloton de Surveillance et d'Intervention de la Gendarmerie qui intervient dans des contextes sensibles, sur des opérations particulièrement délicates. "La qualité de l'intervention ne dépend pas de l'homme ou de la femme, mais de ses qualifications", insiste la jeune femme, qui salue la gendarmerie qui "ne fait pas de différence entre les hommes et les femmes. Quand on est gendarme, on est gendarme".

La ministre a rencontré des femmes qui travaillent dans tous les services de la gendarmerie : chez les motards ou à la brigade cynophile par exemple.
La ministre a rencontré des femmes qui travaillent dans tous les services de la gendarmerie : chez les motards ou à la brigade cynophile par exemple. © Radio France - Delphine Martin

En écho à ces propos, Elisabeth Moreno martèle : "j'entends souvent que certains métiers sont faits pour les femmes et d'autres non. Et les métiers de gendarmes et de policiers font partie de ces métiers qui ont mis un certain temps à être féminisés. Mais cette gendarmerie de Pont-Sur-Yonne est particulièrement remarquable sur la manière dont elle a à la fois recruté et développé le travail des femmes, dans tous les secteurs et à tous les niveaux. Je voulais vraiment saluer le travail qu'ils font ici. Je ne cesse de dire que les métiers n'ont pas de genre. Le talent n'a pas de genre. Quand vous êtes motivé, quand vous êtes volontaire et que vous avez envie, eh bien vous pouvez y arriver." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess