Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La minoterie de Courçon a trouvé de nouveaux moulins pour produire sa farine

-
Par , France Bleu La Rochelle

Deux semaines après l'incendie qui a intégralement détruit la minoterie de Courçon, la solidarité s'organise. Trois minoteries vont prêter leur moulin pour produire la farine.

50% de la farine de Courçon sera produite à la minoterie Méchain à Courcelles
50% de la farine de Courçon sera produite à la minoterie Méchain à Courcelles © Radio France - Audrey Abraham

L'émotion a traversé tout le milieu des minoteries après l'incendie de l'historique moulin de Courçon le 28 février dernier. Pour continuer de fournir ses clients, le directeur Denis Riffaud avait lancé un appel à la solidarité. Les minoteries du secteur ont répondu présentes. Aujourd'hui il n'y a plus aucun risque de rupture de production. 

Ce lundi, la minoterie Méchain à Courcelles va recevoir le blé de la coopérative et mettre à sa disposition un silo sur les cinq du site pour permettre une fabrication fidèle à la farine de Courçon. Les ingrédients, les additifs et le blé seront ceux de la coopérative. De quoi livrer aux clients une farine identique à celle produite habituellement. 

Si la minoterie Méchain a immédiatement proposé son aide à Denis Riffaud c'est qu'une histoire particulière lie les deux productions. Le président de la société Méchain, Jean-Pierre Levasseur a commencé sa carrière à Courçon dans les années 70. Il était impensable pour lui de ne pas apporter son soutien à ses confrères : "Quand j'ai vu que ce moulin que je chérissais tant a brûlé, aussitôt on a appelé Courçon en leur disant, vous savez si vous avez besoin nous sommes là. Et j'espère qu'un jour on sera invité à l'inauguration du nouveau moulin à Courçon." 

50% de la farine de Courçon sera produite à Courcelles. Pour le reste de la production Denis Riffaud peut compter sur les minoteries de La Jarrie et de La Crèche qui ont également proposé leur aide. Une fois la farine produite aux minoteries, elle sera transportée juqu'à Courçon pour y être mise en sacs par les employés Denis Riffaud qui ont tous pu garder leur emploi grâce à cette nouvelle organisation. Cet été les directeurs des minoteries solidaires envisagent même de faire appel à des meuniers de Courçon pour prêter main forte pendant cette période chargée. 

Les travaux à Courçon devraient durer un peu plus d'un an, ils ont commencé ce lundi. Il s'agit dans un premier temps de déconstruire le bâtiment historique qui menaçait de s'effondrer. Denis Riffaud assure que la façade sera reconstruite à l'identique. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess