Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Mouvement des gilets jaunes

La mobilisation anniversaire des gilets jaunes marquée samedi par des violences à Paris

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Paris

Malgré leur essoufflement, les "gilets jaunes" tentaient ce samedi, pour le 1er anniversaire de la mobilisation, un retour aux sources de cette lutte sociale inédite, entre flambées de violence à Paris, tensions dans les grandes métropoles et mobilisation clairsemée mais bon enfant partout ailleurs.

Face à face entre manifestants et forces de l'ordre à Paris
Face à face entre manifestants et forces de l'ordre à Paris © Maxppp -

Pour cet "acte 53", le mouvement des gilets jaunes, né il y a un an pour protester contre la taxe sur le carburant avant de devenir un ample mouvement de contestation, espérait regagner des couleurs. Mais le second souffle attendu a été marqué samedi par le retour du chaos dans la capitale. Plus de 270 actions étaient prévues partout en France ce week-end. D'autres manifestations sont annoncées ce dimanche.

Dix fois moins de monde que l'an dernier

Quelque 28.000 personnes ont manifesté samedi en France pour le premier anniversaire du mouvement des gilets jaunes, dont 4.700 à Paris, selon un bilan du ministère de l'Intérieur. C'est 10 fois moins que l'an dernier au premier jour de la mobilisation. De son côté, le mouvement a donné une estimation globale de 39.530 participants, selon le "Nombre jaune". Environ 2.000 personnes se sont rassemblées à Toulouse, Bordeaux ou Montpellier et environ un millier à Marseille ou encore Valence.

155 personnes ont été placées en garde à vue en marge des manifestations à Paris selon le bilan établi ce dimanche matin par le parquet.

Violences à Paris, tensions à Lyon, Nantes, Bordeaux, Marseille et Caen

À Paris, des casseurs se sont mêlés samedi aux gilets jaunes rassemblés place d'Italie. Le matin, des affrontements sporadiques avaient éclaté avec les forces de l'ordre, mais la violence est devenue telle en début d'après-midi, avec des véhicules incendiés, du mobilier urbain et des vitrines détruites, que la préfecture de police a interdit la manifestation déclarée des gilets jaunes qui devait partir de la place.

Porte de Champerret, le périphérique a été brièvement bloqué avant l'intervention des forces de l'ordre. Quelque 5.000 policiers ont été déployés dans la capitale. En fin de journée, ils avaient déjà procédé à plus d'une centaine d'interpellations et plus de 1.500 contrôles.

Des heurts aussi à Lyon, où malgré l'interdiction de manifester dans le centre-ville, un millier de manifestants s'est rassemblé en début d'après-midi place Bellecour. L'ambiance s'est rapidement tendue avec des tirs de projectiles envoyés vers les forces de l'ordre, lesquels ont répliqué avec des jets de lacrymogènes aux abords du quartier. Même scénario au départ des cortèges à Toulouse, Nantes, Marseille et Bordeaux

La tension était également montée dans la matinée près de Caen, où un groupe d'une centaine de gilets jaunes s'était rassemblé au rond-point bleu d'Ifs au petit matin et a tenté de bloquer la RN158.

Ambiance bon enfant partout ailleurs...

Ailleurs, la mobilisation s'est déroulée dans le calme, avec des ronds-points réinvestis, comme à Saint-Paul-lès-Dax, Albi, au Mans, à Albertville, Auxerre, Grasse, Alès ou Vannes ; des opérations péages-gratuits et distributions de tracts, comme à Langon, en Gironde, ou Gerzat, dans le Puy-de-Dôme. 

Et des défilés ont rassemblé un millier de manifestants à Nantes, autant à Montpellier et Valence, et plusieurs centaines à Lille, Dijon, Nice, Besançon, Valence, Tarbes, Clermont-Ferrand, Saint-Etienne ou Perpignan.

... mais des cortèges très clairsemés

La mobilisation semble marquer le pas, même en ce jour anniversaire. Des rassemblements très clairsemés d'à peine plusieurs dizaines de personnes étaient signalés dans la journée sur plusieurs sites de Bretagne ou d'Occitanie, dans le Gard ou le Vaucluse, ainsi qu'à Périgueux, Dax, Guéret, Béziers, Orléans ou La Châtre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu