Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La mosquée de Perpignan va installer 15 caméras

-
Par , France Bleu Roussillon, France Bleu

Deux mois après avoir subi un acte de malveillance, la grande mosquée de Perpignan va installer un système de vidéosurveillance.

La grande mosquée de Perpignan
La grande mosquée de Perpignan © Maxppp - MICHEL CLEMENTZ

Perpignan, France

Priez, vous êtes filmés ! La grande mosquée de Perpignan va s'équiper de vidéosurveillance dans les prochaines semaines. La préfecture vient de donner son feu vert à l'installation de 15 caméras.

L'idée était déjà dans les tuyaux depuis plusieurs mois, mais l’acte de malveillance survenu début janvier a fini de convaincre les responsables de la mosquée. Une tête de sanglier avait été jetée par dessus le mur d'enceinte, lui même tagué d'une croix gammée et d'une inscription « dehors ».

Salim Bencheikh, président du collectif des musulmans de Perpignan

Salim Bencheikh - Maxppp
Salim Bencheikh © Maxppp - MICHEL CLEMENTZ

Les 15 caméras qui seront installées d'ici le printemps ont pour but de rassurer le millier de fidèle qui participe chaque vendredi à la grande prière. Mais aussi de surveiller les lieux 24 heures sur 24, quand ils sont déserts. Il faut dire que la grande mosquée est une proie facile, à l'écart du centre-ville, loin des habitations.

L'installation du dispositif est estimée à prés de 10 000 euros. Mais c'est l'Etat qui devrait en payer la plus grande partie, à travers un fonds spécial (FIPD), destiné à mieux sécuriser les lieux sensibles, et notamment les lieux de culte.