Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La Normandie continue à perdre des habitants

La Normandie perd des habitants avec 3 319 000 âmes au 1er janvier 2019. Un recul de 0,2% par rapport à 2017 selon les chiffres de l'Insee. Notre région manque d'attractivité et enregistre pour la première fois plus dé décès que de naissances.

La Normandie compte 3 millions 319 000 habitants, c'est 0,2% de moins qu'en 2017
La Normandie compte 3 millions 319 000 habitants, c'est 0,2% de moins qu'en 2017 © Radio France - Le Courrier Picard

C'est une photo assez fidèle de la Normandie telle qu'elle est aujourd'hui. Les traditionnels chiffres de l'Insee sur la population de notre région. Cette année, comme depuis 2015, le nombre d'habitants diminue. Nous sommes au 1er janvier 2019 3 319 000 Normands. Pour la première fois le solde naturel est négatif.

Plus de décès que de bébés

C'est historique. Pour la première fois il y a eu moins de naissances que de décès dans notre région, c'est ce qu'on appelle le solde naturel. 400 bébés de moins sont nés car globalement la population vieillit. Les femmes en âge d'avoir des enfants sont donc de moins en moins nombreuses, on enregistre logiquement moins de naissances avec des baisses marquées dans l'Orne et dans l'Eure. En revanche, le taux de fécondité reste stable avec en moyenne 1,85 enfant par femme, le Calvados et la Manche étant légèrement à la traîne. Moins de bébés donc mais plus de décès, 1000 de plus sur l'ensemble de la Normandie. Là encore, le vieillissement de la population en est à l'origine, associé à cela un pic de mortalité dû notamment à des épisodes de grippe et de canicule particulièrement intenses en 2018.

Moins d'arrivées que de départs ...

Deuxième explication à la baisse du nombre d’habitants dans notre région : moins d'arrivées que de départs, ce qu'on appelle le solde migratoire. Un déficit de  7200 habitants exactement causé par  un manque d'attractivité économique pour les jeunes qui sont de plus en plus nombreux à rejoindre la région parisienne pour trouver du travail. La Seine-Maritime perd à elle seule 4000 habitants pour cette raison là essentiellement. Le Havre et Dieppe sont en perte de vitesse quand Rouen stagne. Le département n'a pas encore trouvé un second souffle après la désindustrialisation. Globalement, la Région souffre d'un déficit d'image : climat mitigé, manque d'activité économique. Loin des villes comme Nantes, Rennes ou Bordeaux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu