Société

La Nouvelle-Aquitaine veut faire de la silver économie une priorité régionale

Par Fabienne Joigneault, France Bleu Limousin lundi 30 janvier 2017 à 11:25

Le gros enjeu d'avenir, c'est la formation et la rémunération des personnes qui interviennent auprès des gens âgés
Le gros enjeu d'avenir, c'est la formation et la rémunération des personnes qui interviennent auprès des gens âgés © Maxppp - Jean-François Frey

La région Nouvelle-Aquitaine présente ses orientations ce lundi, pour répondre au vieillissement de la populations et conserver l'avance du Limousin en matière de maintien à domicile à domicile des personnes âgées. La conseillère en charge de la Santé était l'invitée de France Bleu Limousin à 8h20.

La Nouvelle-Aquitaine se targue d'avoir de l'avance, grâce au Limousin, en matière de silver économie, et elle entend se positionner comme une silver région. Les grandes orientations pour les années à venir sont présentées ce lundi, à Bordeaux, en présence de la Secrétaire d'Etat aux Personnes âgées et à l'Autonomie, Pascale Boistard. Pour en parler, Françoise Jeanson, conseillère régionale en charge de la Santé, était l'invitée de France Bleu Limousin à 8h20.

En 2030, 20 millions de Français auront 60 ans ou plus, soit un Français sur 3. C'est dire si l'économie du 3ème âge est une source de développement ! Et l'âge des habitants de Nouvelle-Aquitaine nous a donné de l'avance. "Nous sommes la région la plus âgée de France, avec 11% de personnes qui ont plus de 75 ans", note Françoise Jeanson, "et il nous faut adapter les services pour que les gens vivent le mieux possible, le plus à domicile possible, et qu'une vieillesse heureuse ne soit pas réservée à l'élite mais soit vraiment pour tout le monde". Pour l'élue régionale, c'est du développement économique de deux façons : "il faut accompagner les gens à la maison par des objets qui pallient les petites déficiences, comme les chemins lumineux pour la nuit que font Legrand par exemple, et comme on est plus confronté au problème qu'ailleurs, on y a davantage travaillé. Il y a des living'lab qui travaillent là-dessus, comme à Limoges, Autonom'Lab qui fait un travail formidable".

Mieux formés, mieux payés.

C'est aussi du développement économique par les emplois. "Le service à la personne représente 6% des emplois en Nouvelle-Aquitaine", souligne Françoise Jeanson, "c'est le plus fort taux de toute la France, des auxiliaires de vie, des aides à domiciles, des aides-soignantes". Alors certes ce sont des emplois difficiles, peu payés, usants. Mais dit-elle, "ce sont des emplois formidables, très humains, et on a un gros enjeu de formation pour leur apprendre à utiliser les gestes, les postures et les outils qui leur permettrons de préserver leur santé. Et puis un autre volet de la formation, ce sera de leur apprendre à utiliser les nouveaux outils numériques : comment remplir sa part d'un dossier médical en ligne, comment utiliser les outils de surveillance à distance. Cette formation, qui n'est pas bien faite encore, il faut l'augmenter, c'est vrai que ce sont des métiers qui changent et qui doivent rentrer dans la modernité". Dernier point, et pas des moindres, "il faut une organisation de l'emploi qui leur permette d'être mieux payées, d'avoir une vie plus facile, une organisation de travail plus simple, et on sait que c'est possible parce que certains le font".

Réécoutez et podcastez l'invité de 8h20 sur le site et l'application mobile France Bleu.