Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : à Brive le CCAS fait appel aux bénévoles pour aller visiter les personnes âgées isolées

-
Par , France Bleu Limousin

Le Centre communal d'action sociale de la ville de Brive-la-Gaillarde a lancé un appel aux bénévoles. Le CCAS en lien avec neuf associations de la commune propose aux personnes âgées isolées un dispositif baptisé "une visite un sourire". Et avec le confinement les demandes ont augmenté.

Photo Illustration. L'isolement de certaines personnes âgées a augmenté en raison du confinement
Photo Illustration. L'isolement de certaines personnes âgées a augmenté en raison du confinement © Radio France - Guillemette Franquet

"En moins d'une semaine nous avons eu plus de dix personnes qui se sont manifestées". Un vrai succès donc précise Michel Da Cunha que cet appel aux bénévoles lancé par la ville. Ils sont actuellement 53. Et le président du CCAS de Brive espère que d'autres encore viendront les rejoindre. "Parce que les besoins sont très importants" ajoute-t-il.  Ces besoins sont ceux exprimés par les personnes âgées isolées. Depuis 2015, le CCAS de Brive en lien avec neuf associations sociales de la commune, leur propose de leur rendre visite régulièrement ou d'au moins leur téléphoner. C'est le principe de l'opération "une visite, un sourire".

Près d'un tiers de demandes supplémentaires

"On sait que les personnes âgées se retrouvent dans des situations où elles se replient sur elles-mêmes, parfois se coupant même des proches" explique Michel Da Cunha. Le dispositif "une visite, un sourire" a donc pour objectif de prévenir les conséquences graves de l'isolement. Et dans la période actuelle il prend une dimension plus importante encore. "Le confinement a amené un certain nombre de personnes à se replier encore plus". D'où une augmentation forte du nombre de demandes constate le président du CCAS. Entre 20 et 30 % de plus dit-il. "Aujourd'hui il y a plus de 98 personnes âgées qui ont un contact dans le cadre de ce dispositif". 

Des visites maintenues malgré le confinement

Ce sont majoritairement des coups de téléphone, distanciation sociale oblige, mais Michel Da Cunha précise que les visites à domicile ne sont pas pour autant bannies. Car c'est parfois nécessaire notamment "pour se rendre compte de l'état dans lequel se retrouve la personne âgée. Certaines situations sont problématiques et peuvent nécessiter ensuite un passage de relais vers les services professionnels". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess