Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La nouvelle éco : à Charmes, les crèmes et savons "Les Fées Mères" veulent s'inscrire dans la durée

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Elle a partagé ses "recettes" de produits cosmétiques et ménagers à base d'huiles végétales pendant le premier confinement. Aujourd'hui, Cynthia Weber veut en faire son activité et lance un financement participatif pour mettre son laboratoire aux normes.

Les produits de soins de Cynthia Weber s'adresse aussi bien aux hommes, femmes et enfants qu'aux animaux
Les produits de soins de Cynthia Weber s'adresse aussi bien aux hommes, femmes et enfants qu'aux animaux - Facebook Les Fées Mères

Elle a créé sa propre gamme de produits ménagers, de cosmétiques, de soins pour nous et pour les animaux. Des produits naturels, à base d'huiles végétales, sous l’appellation « Les Fées Mères ». Une habitante de Charmes, Cynthia Weber, lance une campagne de financement participatif pour aménager chez elle un laboratoire aux normes.    

La jeune maman de 30 ans, diplômée de biochimie, a interrompu ses études de médecine à cause de lourds problèmes de santé - notamment la maladie de Crohn - dont elle témoigne sur son compte Instagram. L’an dernier, pendant le premier confinement, elle a partagé de nombreuses vidéos où elle expliquait ses « recettes » de produits ménagers et cosmétiques.  

"A ce moment-là, j'ai voulu apporter du positif parce qu'on était dans une vague d'anxiété. Je voulais partager quelques conseils pour s'occuper à la maison pendant le confinement et prendre soin de soi", explique Cynthia Weber. Partager le mode de fabrication de produits qu'elle-même fabrique depuis bientôt 8 ans et la naissance de son fils.  

Comme toute maman, on veut le meilleur pour ses enfants

"J'ai eu cette remise en question sur nos produits de consommation, les cosmétiques, les savons, les produits ménagers", poursuit-elle. "Je ne voulais pas de dérivés pétrochimiques mais simplement l'essentiel avec de bons actifs. Je ne trouvais pas ce que je voulais sur le marché et comme j'ai les compétences pour, j'ai commencé à faire des formulations."

Très vite, ses abonnés (notamment des soignants) ont voulu acheter ses produits. Devant le succès et parce qu’elle s’est retrouvée sans emploi début 2021, elle a décidé de créer sa propre entreprise. Sa difficulté ? Réunir entre 20 000 et 30 000 euros pour mettre aux normes son laboratoire et faire valider chaque recette par un toxicologue. 

"Construire quelque chose de solide"

"Le financement est le gros frein. Je voulais financer les travaux progressivement avec mon travail mais la perte de mon emploi complexifie les choses d'où cette campagne de financement participatif afin d'avoir un apport nécessaire pour que les banques puissent me suivre." 

Aujourd'hui, Cynthia Weber voit son projet "avancer doucement mais sûrement. En même temps, ça permet de construire quelque chose de solide, c'est ce qu'il faut pour faire partie d'un avenir. J'ai la passion et l'envie nécessaires pour que cela se fasse !"

  • Pour la campagne de financement participatif, c'est ici.

Ecoutez la nouvelle éco tous les matins sur France Bleu Sud Lorraine à 7H17. 

France Bleu Sud Lorraine est à vos côtés pour vous accompagner pendant la crise sanitaire. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.) ou à une démarche innovante. Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess