Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La nouvelle éco : avec la rentrée, les risques psychologiques pour les salariés sont grands

-
Par , France Bleu Paris

Alors que de nombreux salariés reprennent le chemin des bureaux cette semaine, l'association Psychodon veut alerter sur les risques des maladies psychiques liés notamment à cette reprise d'activité sous contrainte, celle du masque.

Le retour au travail avec les maques peut s'accompagner de risques psychiques, alerte l'association Psychodon. (photo d'illustration)
Le retour au travail avec les maques peut s'accompagner de risques psychiques, alerte l'association Psychodon. (photo d'illustration) © Maxppp - FRANCOIS DESTOC

De nombreux salariés reprennent le chemin des bureaux cette semaine alors que la crise sanitaire est toujours présente. Un retour au travail compliqué pour certains d'entre eux qui vivent mal le port du masque à la fois dans les entreprises et depuis ce mardi dans les entreprises. Et une association Psychodonveut alerter sur les risques psychiques, psychologiques de cette crise sanitaire sur les personnes. Didier Meillerand en est le directeur général.

France Bleu Paris : tout d'abord, qu'est-ce que l'association Psychodon ?

Didier Meillerand : Le Psychodon c'est pour sensibiliser, mobiliser sur les maladies psychiques, la dépression, la bipolarité, la schizophrénie, tous les troubles psychiques et nous sommes tous en risque, tous fragiles, tous concernés parce que nous vivons une rentrée très, très particulière.

Quel va être votre rôle pour cette rentrée ?

D.M : Nous considérons que la tension qui s'exerce sur certains d'entre nous parce que nous sommes masqués, parce que nous voyons plus les sourires des personnes avec qui nous travaillons, que nous aimons, tout cela nous met en risque, en tension et la maladie psychique peut se révéler alors nous souhaitons vraiment mobiliser, fédérer en disant au plus grand nombre que nous sommes tous fragiles, tous concernés.

Aujourd'hui c'est la rentrée pour des milliers d'élèves, c'est aussi la rentrée pour les salariés qui vont aller au travail masqué, ça peut jouer sur le moral ?

D.M : Bien sûr. Nous sommes dans une société occidentale. Nous avons des habitudes latines, des accolades, nous serrer la main, tout cela crée des frustrations donc c'est très perturbant sur le plan psychologique. Nous sommes habitués à nous voir, à sourire. Nous lisons sur les lèvres des personnes avec qui nous travaillons. Et ne plus voir leur sourire, ne plus lire leurs mots est très perturbant sur le plan psychologique. Et tous ces rituels qui sont chamboulés nous mettent en risque, en fragilité et donc il faut prendre soin de sa santé mentale. C'est accepter en pleine conscience que ce que nous vivons nous expose à des risques ou à des traumatismes nouveaux.

Certains salariés sont réticents à l'idée de revenir au bureau masqué, que pouvez-vous leur dire pour les rassurer ?

D.M : Si vous souhaitez revenir au bureau et que vous en avez la capacité psychique et physique, il faut le faire bien sûr parce que se remettre en mouvement, sortir de chez soi, se relier aux autres est nécessaire à notre équilibre. Nous sommes des êtres sociaux, nous avons besoins de déjeuner avec d'autres, de parler et même masqués et surmonter sa peur c'est toujours un exercice intéressant. Ce n'est pas facile mais il n'y a pas d'autres choix de faire cette exerce que d'y retourner avec humilité et avec courage, tranquillité, doucement parce qu'il est nécessaire de nous relier aux autres de nouveau.

L'association organise sa grande soirée annuelle de dons à l'Olympia le 6 octobre prochain. Ces dons servent à soutenir et financer la recherche.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess