Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : la ville de Sedan commande 1000 repas de Noël aux restaurateurs pour les offrir aux démunis

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Des repas de fête avec foie gras et cuisses de canard préparés par des restaurateurs sedanais seront distribués à 1000 Sedanais pour Noël.

Foie gras dans une assiette
Foie gras dans une assiette © Radio France - Emmanuel Claverie

En cette année 2020 de coronavirus qui a particulièrement fragilisé les foyers déjà précaires, le centre communal d'action social de Sedan a déjà distribué des bons d'achats pour aider les habitants les plus pauvres à se nourrir. Pour les fêtes de fin d'année, le conseil municipal a voté un budget supplémentaire de 20 000 euros afin de distribuer 1000 repas aux plus précaires.  

Solidarité avec les précaires et soutien aux restaurants

Les plateaux repas seront préparés par des restaurateurs sedanais et distribués le 24 décembre dans les associations qui assurent l'aide alimentaire. Les bénéficiaires n'auront qu'à mettre les pieds sous la table

Au menu : foie gras, cuisses de canard, fromages et bûche. "Nous l'avons composé de manière que tout le monde puisse en profiter, sans problématique de type viande hallal", précise Monique Hucorne, adjointe au maire de Sedan chargée des solidarités.  

Un coup de pouce que tous les restaurateurs n'ont pas pu accepter  

Tous les restaurateurs n'ont pas pu honorer la commande du centre communal d'action sociale. Beaucoup ont choisi de fermer totalement leurs portes et de mettre leurs salariés en chômage partiel, la seule vente à emporter ne leur permettant pas d'être rentables. D'autres ont dû refuser faute de trésorerie suffisante pour payer d'avance les produits à cuisiner.

Pour Christian Férot, en revanche, le patron de l'Echiquier, ça tombait bien. Il avait prévu de rouvrir pour assurer un service de traiteur pendant les fêtes de fin d'année : "Habituellement, je ne peux pas honorer ce genre de commande car on ne peut pas se dégager suffisamment de temps avec le restaurant ouvert". Christian Férot préparera plus de 200 repas pour les plus démunis.  

Quand on lance une carte de traiteur à emporter, on ne sait pas si les clients viendront. Là, ce sont des commandes sûres  - Christian Férot, patron du restaurant l'Echiquier  

La seule inquiétude du restaurateur réside dans les délais de règlement de la facture : "On ne peut pas se permettre de se faire payer dans deux ou trois mois comme cela arrive parfois car nos trésoreries sont déjà fragiles".  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess