Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : le président de l'Umih 80 demande des aides supplémentaires pour les bars et les restaurants

-
Par , France Bleu Picardie

Christophe Duprez, le président de l'union des métiers de l'hôtellerie et de la restautation dans la Somme réagit à l'annonce du reconfinement par Emmanuel Macron ce mercredi.

Les bars et restaurants du quartier Saint-Leu à Amiens vont devoir, comme partout en France, fermer à minuit dans la nuit de jeudi à vendredi
Les bars et restaurants du quartier Saint-Leu à Amiens vont devoir, comme partout en France, fermer à minuit dans la nuit de jeudi à vendredi © Radio France - Marc Bertrand

"C'est une deuxième claque qu'on prend de pleine face cette année" réagit Christophe Duprez, le président de l'union des métiers de l'hôtellerie et de la restauration dans la Somme après l'annonce du reconfinement par Emmanuel Macron. Parmi les mesures qui en découlent : la fermeture des bars et des restaurants à minuit dans la nuit de jeudi à vendredi. Et Christophe Duprez pense que la fermeture pourrait même durer six semaines donc au-delà du 1er décembre annoncé par le président ce mercredi. 

Pour une prise en charge des loyers et de 100% des salaires 

Quant à la prise en charge jusqu'à 10 000 euros par mois de la perte du chiffre d'affaire annoncée par Emmanuel Macron, le président de l'Umih80 attend de savoir comment cela va s'appliquer. Christophe Duprez demande à l'Etat, la prise en charge des loyers et de 100% des salaires. Il se dit "très inquiet car un bon nombre sur la première vague ont eu des PGE jusqu'à 25% du chiffre d'affaires annuel, ce qui a permis de passer cette période difficile. Là je connais des personnes qui ont consommé ce prêt garanti et n'auront pas le droit d'en faire un deuxième. Là ça devient dramatique". 

Christophe Duprez, le président de l'union des métiers de l'hôtellerie et de la restauration dans la Somme

Choix de la station

À venir dansDanssecondess