Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La Nouvelle éco : Les inquiétudes des salariés de FDG à Chasseneuil-du-Poitou face au plan social du groupe

-
Par , France Bleu Poitou

FDG Group a annoncé il y a une dizaine de jours qu'il allait fermer sept de ses dix sites en France. Celui de Chasseneuil-du-Poitou dans la Vienne n'est pas menacé mais des transformations auront lieu. Chez les salariés l'inquiétude grandit.

Le site de FDG à Chasseneuil-du-Poitou
Le site de FDG à Chasseneuil-du-Poitou - Capture d'écran Google Maps

Le site de la société FDG (France distribution de gestion) à Chasseneuil-du-Poitou est-il menacé ? L'entreprise spécialisée dans la conception et la commercialisation de gammes non alimentaires pour la grande distribution a annoncé il y a une dizaine de jours une restructuration comprenant la fermeture de sept de ses dix sites et le licenciement de 89 salariés (41 postes seront par ailleurs crées). Le site poitevin n'est pas menacé de fermeture mais des modifications auront lieu dans certains services et les salariés sont inquiets.

Des services fermés à Chasseneuil-du-Poitou ?

Maria Teixeira est déléguée syndicale CFDT et travaille depuis 20 ans chez FDG à Chasseneuil-du-Poitou. Elle l'affirme, elle et ses collègues souffriront de ce plan de sauvegarde de l'emploi. "En logistique, le service retour va fermer, plus le service administratif. On ne sait pas où le personnel sera replacé. Quel autre poste ? Est-ce que les gens garderont les mêmes conditions de travail ? Les mêmes horaires ? On ne sait pas. Sept sites vont fermer, l'activité va bien devoir être absorbée par quelqu'un mais comment cela va se passer ?", s'interroge la salariée.

Nous n'avons pas d'impact au niveau social - Anne Sophie Hergault

Des inquiétudes injustifiée selon Anne Sophie Hergault, présidente de FDG. Selon elle, il s'agit d'un projet de transformation nécessaire pour assurer l'avenir de l'entreprise confrontée à une concurrence de plus en plus rude. Mais le site poitevin ne sera pas touché explique-t-elle. "Nous n'avons pas d'impact au niveau social. Il n'y a aucun service fermé. Il y a des services qui seront modifiés à l'intérieur du site pour s'adapter à la nouvelle configuration", détaille-t-elle. 

Troisième transformation en moins d'un an

Mais ce nouveau plan de sauvegarde de l'emploi inquiète aussi les salariés sur le plus long terme. Les transformations s’enchaînent. L'été dernier la partie production du site poitevin a été fermée. Puis à l'automne une réorganisation a eu lieu dans le service commercial après le rachat de l'entreprise Babyliss. Pour Maria Teixeira, c'est à terme tout le site qui est en danger. "La société mise sur un gros dépôt qu'ils ont crée dans le Loiret. Il va absorber beaucoup d'activités de la société FDG. Nous, on se dit qu'il est probable que demain toute l'activité soit transférée sur ce dépôt !", s'alarme la syndicaliste. 

La prochaine étape c'est la fermeture de tous les sites sauf le nouveau et éventuellement un deuxième mais probablement pas Chasseneuil - Maria Teixeira

Encore une fois du côté de la direction on rassure, Chasseneuil du Poitou est l'un des sites clés du groupe et Anne Sophie Hergault, présidente dit vouloir le préserver. "Nous investissons fortement cette année puisque nous remettons à niveau tous le bâtiment qui a été libéré par la production (...) Aujourd'hui pour fonctionner, FDG a besoin de ses quatre sites, c'est un pilier du dispositif."

Nous investissons fortement cette année (...) c'est un pilier du dispositif - Anne Sophie Hergault

Actuellement l'entreprise FDG emploi 712 personnes dont 68 salariés dans la Vienne. Une première réunion pour discuter de ce plan entre patronat et syndicats aura lieu le 26 janvier prochain.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess