Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Nouvelle éco : "on va se réorganiser" dit la présidente des commerçants des halles centrales de Limoges

-
Par , France Bleu Limousin

Après les annonces des nouvelles restrictions ce mercredi soir par Emmanuel Macron, Sylvie Coudray-Beyrand, la présidente des commerçants des halles centrales de Limoges est bien décidée à réorganiser l'activité, notamment avec plus de drive et de livraisons. Comme lors du premier confinement.

Halles centrales de Limoges
Halles centrales de Limoges © Radio France - Alain Ginestet

L'annonce d'un nouveau confinement par Emmanuel Macron ce mercredi soir est forcément un nouveau coup dur pour l'activité des commerçants. La présidente des commerçants des halles centrales de Limoges, Sylvie Coudray-Beyrand, déplore : "on était bien repartis, on s'était réorganisé, nos clients avaient retrouvé leurs habitudes, et voilà..." dit-elle, avant de se ressaisir tout de suite.

On ne peut pas abandonner nos clients, on est quand même le ventre de Limoges

"On va se réorganiser, on s'est fait surprendre donc on n'est pas encore organisés pour des livraisons, pour du drive, pour des choses comme ça, mais on va aller dans ce sens là" dit-elle "sachant qu'on ne peut pas abandonner nos clients, on est quand même le ventre de Limoges".

Comme lors du premier confinement. "Cela avait été très difficile à effectuer", précise Sylvie Coudray-Beyrand, "donc là on va essayer de se numériser très rapidement, on va aussi faire des commandes par téléphone, on est dans les startings-blocs, il faut nous laisser un ou deux jours pour nous organiser".  

Pas de crainte pour les approvisionnements

"Ce qui est important, c'est la santé, l'alimentaire et le travail. On est au milieu de tout ça, c'est une solidarité clients-commerçants qui va dans les deux sens" dit-elle encore. Pour sa propre activité, la poissonnerie, elle ne craint pas les problèmes d'approvisionnement en produits frais. "Je travaille avec de la pêche côtière, Emmanuel Macron a bien dit que le travail allait continuer, donc les patrons de pêche vont continuer à sortir, et les routiers à rouler" explique Sylvie Coudray-Beyrand. "Pour mes collègues des fruits et légumes, fromagers et volaillers, ce sera pareil. _Ce qui me fait vraiment peine, ce sont les deux restaurants des Halles_, pour qui cela va être compliqué".    

Choix de la station

À venir dansDanssecondess