Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La nouvelle rue de la Bonneterie à Avignon loin de faire l’unanimité

dimanche 13 mai 2018 à 9:46 - Mis à jour le mardi 15 mai 2018 à 6:20 Par Nina Valette, France Bleu Vaucluse

Après dix mois de travaux, la rue de la Bonneterie à Avignon a été inaugurée ce samedi. Nouveau sol, mobilier urbain flambant neuf, fleurs : La mairie veut redonner la place aux piétons et aux transports doux dans le quartier. Les commerçants du nouveau quartier regrettent déjà les dégradations.

Ils étaient une centaine de voisins et de commerçants pour inaugurer la nouvelle rue de la Bonneterie à Avignon
Ils étaient une centaine de voisins et de commerçants pour inaugurer la nouvelle rue de la Bonneterie à Avignon © Radio France - Nina Valette

Avignon, France

Ils étaient une centaine devant les halles d’Avignon pour fêter en musiquela fin des travaux rue de la Bonneterie ce samedi. Depuis le mois d’août 2017, les engins de chantier occupent le quartier pour entreprendre une rénovation totale des rues et du parvis des halles. Un projet qui coûte cher, plus de trois millions d’euros, et le chantier sera officiellement terminé en décembre après les travaux rue Grivolas et rue Petite Meuse.

Les changements :

Désormais le quartier des halles est piéton. La circulation des voitures se fera par accès réglementé. "On se souvient tous de l’époque où il y avait des centaines de voitures chaque jour, là où nous sommes aujourd’hui. Des voitures qui pour la plupart ne prenaient même pas le temps de s’arrêter dans le centre-ville, elles passaient juste d’une porte à l’autre, c’est terminé", annonce fièrement la maire d’Avignon Cécile Helle.

Des "clowns mimes" étaient au milieu de la foule pour distribuer des fleurs  - Radio France
Des "clowns mimes" étaient au milieu de la foule pour distribuer des fleurs © Radio France - Nina VALETTE

Aujourd’hui dans la rue, difficile de trouver une voiture, sauf si elle sort du parking payant. La ville a préféré installer des arbres, des dalles de calcaire au sol, des bancs et sièges pour un esprit plus convivial. 

Ça coince chez les commerçants 

Rue de la Bonneterie, les commerçants le reconnaissent : "C'est beaucoup plus joli." L’un d’entre eux a même l’impression que les ouvriers ont agrandi la rue. Une seule ombre au tableau, les sièges et les bancs installés pour les passants. "C’est une bonne idée à la base, sauf que le mobilier urbain n’est pas respecté, raconte Fabrice Bontano. Nous avons affaire à des gens qui vivent à la rue, ils s’installent la toute la journée, avec de l’alcool, et vomissent partout… Je vous passe les détails", ajoute ce commerçant. 

Les chaises de la discorde  - Aucun(e)
Les chaises de la discorde - Visuels Mairie d'Avignon

"Ils vomissent partout !" Fabrice Bontano, commerçant rue de la Bonneterie

Même constant pour Alain Hebrard a quelques mètres de là. Sa boutique est l’une des plus vieilles la rue, il est heureux de voir du changement, "sauf que nous avons déjà eu deux sièges cassés. Il faut vraiment que la mairie et la police soient plus présentes à nos côtés", souligne cet Avignonnais. 

Isabelle Labrot, adjointe à la mairie d’Avignon entend les critiques, mais elle ne veut pas gâcher la fête et surtout elle veut être rassurante : "Nous avons embauché "deux médiateurs centre-ville", c’est une première, donc avec la police municipale, si il y a un problème, ils le traiteront", précise l’adjointe.

En attendant, les ouvriers vont rester dans le quartier et s’attaquer aux rues Grivolas et Petite Meuse. Fin de la dernière partie des travaux prévue en novembre prochain