Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La patronne de la police de Périgueux et Bergerac quitte la Dordogne pour rejoindre la Savoie

-
Par , France Bleu Périgord

Après cinq ans passés en Dordogne, la directrice départementale de la sécurité publique en Périgord, Laëtitia Philippon quitte notre département. Elle est mutée en Savoie, où elle sera la patronne de 320 policiers

Laetitia Philippon, la DDSP de Dordogne va officier en Savoie
Laetitia Philippon, la DDSP de Dordogne va officier en Savoie © Radio France - Antoine Balandra

C'est terminé. Après cinq ans en Dordogne, Laëtitia Philippon, la directrice départementale de la sécurité publique, autrement dit, la patronnede la police de Périgueux et de Bergerac s'en va. 

Elle est nommée DDSP, mais à Chambéry en Savoie. On ne connaît pas encore le nom de son successeur en Périgord.

Mais celle qui fut la première femme à occuper ce poste en Dordogne quitte à regret dit-elle un département "où la convivialité et le plaisir de travailler ensemble" allaient de pair. Elle retiendra surtout la facilité de travailler avec les Périgourdins dit-elle.

"J'ai été très bien accueillie par les policiers de la Dordogne. Et c'est ce que je garderai de ce département, sa convivialité. Il y a des départements où il faut briser un peu la glace, là je ne sais si c'est l'effet du sud, mais les contacts ont été dès le départ très facile" explique-t-elle

Avant de revenir sur ses années périgourdines : "en cinq ans, nous avons connu toutes les difficultés qu'a pu avoir la police nationale : la lutte contre le terrorisme, les récents mouvements sociaux". "Mais le souvenir qui m'a le plus marquée, c'est sans doute la visite de Monsieur le président de la République en Dordogne (NDLR/ en juillet 2018 à Périgueux et dans son agglomération notamment), parce qu'il a fallu mobiliser toute notre énergie, c'était un événement important que le département n'avait pas connu depuis assez longtemps. Et l'énergie déployée par les policiers pour que cela se passe bien m'a vraiment touchée" dit Laëtitia Philippon.

En cinq ans, elle aura tout connu : la recrudescence de la menace terroriste notamment, mais aussi depuis la mi novembre, les manifestations de gilets jaunes, un vrai défi selon elle. "En terme de mobilisation, le mouvement des gilets jaunes et un tournant, puisque c'est un mouvement d'une ampleur et d'une durée inédites, qui casse tous les codes des manifestations habituelles, donc il a fallu s'adapter c'est l'intensité qui a été difficile, et la mobilisation des collègues qui a du être constante".

Laëtitia Philippon sera désormais responsable de la police nationale de Chambéry, Albertville, et Aix les Bains pour au total 320 policiers.