Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Selon Caritas, la durée de la précarité s'allonge en Alsace

jeudi 5 novembre 2015 à 6:00 Par Aude Raso, France Bleu Alsace

Dans son rapport annuel remis ce jeudi, Caritas Alsace indique avoir aidé près de 29.000 personnes sur l'année 2014. Des personnes qui ont de plus en plus de difficultés à sortir de la précarité. L'association met l'accent sur la "fracture mobilité".

En 2014, Caritas a aidé près de 29.000 personnes en situation de pauvreté
En 2014, Caritas a aidé près de 29.000 personnes en situation de pauvreté © Maxppp

Alsace, France

A première vue, les chiffres du rapport annuel de Caritas Alsace, remis le 5 novembre, semblent rassurants. 28.830 personnes aidées en 2014, c'est un peu moins qu'en 2013. Mais en réalité, l'étude révèle un fort ancrage des personnes dans la précarité : l'année dernière, 38% des personnes aidées étaient déjà connues de l'association.

Caritas Alsace met l'accent cette année sur la "fracture mobilité". Autrement dit, la difficulté pour les personnes en situation de précarité d'accéder à des moyens de transport (voiture, transports en commun...).

"Je n'ai pas les moyens de me payer le permis"

"En juin, mon employeur m'a demandé d'aller travailler à la Wantzenau", raconte ainsi une habitante de Marlenheim, ancienne hôtesse d'accueil. "Je n'ai pas le permis, je n'ai pas les moyens de m'en payer un. Et la Wantzenau n'est pas desservie par les transports en commun". La jeune femme de 37 ans a dû se résoudre à faire une rupture conventionnelle de contrat. Elle n'a toujours pas retrouvé de travail.

Pour faciliter son retour à l'emploi, Caritas Alsace a décidé de lui payer son permis de conduire. L'aide à la mobilité peut aussi prendre la forme de bons d'essence ou de prêts de voiture. Une aide qui n'est possible que grâce à la générosité : Caritas profite de son rapport annuel pour lancer un nouvel appel aux dons.