Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La pauvreté s'étend chez les seniors selon le Secours catholique

jeudi 8 novembre 2018 à 7:15 Par Aurore Jarnoux, France Bleu

Les seniors pauvres sont de plus en plus nombreux. C'est l'un des enseignements du rapport annuel du Secours catholique publié ce jeudi. L'année dernière, 1,4 millions de personnes ont poussé la porte de l'association. Un tiers d'entre eux a plus de 50 ans.

Les seniors sont de plus en plus nombreux à demander de l'aide au Secours catholique.
Les seniors sont de plus en plus nombreux à demander de l'aide au Secours catholique. © Maxppp - Pierre HECKLER

Le Secours catholique publie ce jeudi son rapport annuel sur la pauvreté en France. L'année dernière, 1,4 millions de personnes ont demandé l'aide de l'association, pour manger, se chauffer ou tout simplement être écouté. Les jeunes actifs, entre 20 et 45 ans, représentent deux tiers des demandeurs. Mais les personnes âgées sont de plus en plus nombreuses à pousser la porte du Secours catholique.

Le profil des personnes accueillies au Secours catholique en 2017. - Aucun(e)
Le profil des personnes accueillies au Secours catholique en 2017. - Secours catholique

Un tiers des personnes aidées a plus de 50 ans

Les plus de 50 ans représentent un tiers des personnes accueillies au Secours catholique l'année dernière. C'était un quart en 2010. Et la part des seniors, des plus de 60 ans, augmentent de 5 points en seulement huit ans.

Selon l'association, cette tendance est le fruit du chômage de longue durée, de parcours professionnels hachés, comme pour les femmes au foyer. Ceci entraîne des retraites très faibles. La plupart des bénéficiaires sont des hommes, des femmes seuls ou des couples sans enfants. Ils n'ont donc pas de famille pour les aider et n'arrivent plus à joindre les deux bouts.

Les étrangers de plus en plus nombreux

Les familles monoparentales et les femmes restent les plus vulnérables. Mais une autre tendance est à noter : la proportion d’étrangers soutenus par l’association continue d’augmenter en 2017. Ils sont 42%, soit une croissance de 12 points depuis 2010.

Les personnes accueillies par le Secours catholique touchent, en moyenne, 540 euros par mois. On est bien loin du seuil de pauvreté, 1026 euros par mois. Pour aider les plus précaires, l'association appelle donc à une hausse du RSA, le revenu de solidarité active, de 550 euros actuellement à 850 euros.