Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La place de la mairie de Sablé sera bientôt rénovée

mardi 29 août 2017 à 18:18 Par Yann Lastennet, France Bleu Maine

C'est le coeur de ville de Sablé. La place Raphaël Elizé va être rénovée l'an prochain. Aménagée il y a plus de 30 ans, elle commence à dater et surtout elle ne répond plus aux normes de circulation et aux besoins des commerçants comme des habitants qui sont invités à donner leur avis sur le projet.

La place Raphaël Elizé sera entièrement rénovée l'an prochain
La place Raphaël Elizé sera entièrement rénovée l'an prochain © Radio France - yann lastennet

Sablé-sur-Sarthe, France

Laide et pas fonctionnelle

La mairie a lancé ce mardi une consultation sur internet pour que les Saboliens donnent leur avis sur le futur projet. Ils ont jusqu'au 29 septembre pour le faire. Une quinzaine de questions qui portent sur les futurs aménagements de la place mais aussi le stationnement, le commerce et les modes de transport. Et les habitants ne mâchent pas leurs mots. Anne, professeur de danse au conservatoire de Sablé, trouve que la place est laide et pas fonctionnelle. Les pavés se dégradent confirme Justine professeur d'art plastique. D'ailleurs, les chutes sont régulières explique Delphine, une vendeuse de la place : samedi dernier une personne qui sortait d'un mariage s'est pris les pieds dans les pavés. Il y a aussi ce scooter qui a glissé sur le sol humide.

Les grosses boules qui délimitent l'espace piéton de la route sont sécurisantes pour certains, moches et dangereuses pour d'autres - Radio France
Les grosses boules qui délimitent l'espace piéton de la route sont sécurisantes pour certains, moches et dangereuses pour d'autres © Radio France - yann lastennet

Et puis, il y a ces énormes boules qui séparent l'espace piéton de la route. Michel, le patron du café de l'Europe, les trouvent sécurisantes surtout en cette période d'insécurité. Jeannine, elle, trouve ça moche. Cette retraitée aimerait aussi plus de verdure et moins de voitures. 10 000 véhicules passent chaque jour par la place de la mairie.

La mairie va devoir trouver un accord financier avec l'architecte qui a créé la place en 1986

Des avis que la municipalité va étudier avant de lancer les travaux. Ils vont coûter environ 1 million d'euros et pourraient débuter en juin 2018. Marc Joulaud, le maire, souhaite trouver un équilibre entre l'espace réservé au stationnement et celui dédié aux commerces avec plus d'espace notamment pour les terrasses. L'objectif est de revitaliser le coeur de ville alors que certains magasins ferment ou s'exilent en périphérie. Ce qui séduit plutôt les commerçants de la place même si certains craignent une baisse de leur chiffre d'affaire pendant les travaux. Le maire de Sablé envisage aussi de remplacer la statue et la fontaine qui ne fonctionne plus, éventuellement par des jets d'eau. Un cabinet d'architecte a été mandaté. Il présentera ses projets le 6 novembre au cours d'une réunion publique (salle Théophile Plé).

Marc Joulaud, le maire de Sablé : "La place ne correspond plus aux besoins des commerçants et des Saboliens. Les pavés installés il y a 30 ans se dégradent et sont dangereux pour les piétons"   - Radio France
Marc Joulaud, le maire de Sablé : "La place ne correspond plus aux besoins des commerçants et des Saboliens. Les pavés installés il y a 30 ans se dégradent et sont dangereux pour les piétons" © Radio France - yann lastennet

Mais la municipalité devra d'abord trouver un accord avec l'architecte qui a imaginé et conçu la place il y a 30 ans car il dispose d'un droit moral sur son oeuvre, une sorte de droit d'auteur comme pour les livres ou les CD. Pour l'instant, selon le maire, il ne souhaite pas que l'on touche aux pavés et à la statue. La mairie devra donc soit revoir sa copie soit lui verser une compensation financière pour éviter un éventuel procès.