Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Loire : Gérard Tardy, le maire de Lorette, s'explique après les messages autour du ramadan

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu
Lorette, Loire, France

Ce week-end, deux messages sont apparus sur les panneaux d’information municipaux à Lorette, dans le sud-est du département de la Loire "Le Ramadan doit se vivre sans bruit" et "La République se vit à visage découvert"

un des deux messages sur les panneaux de Lorette
un des deux messages sur les panneaux de Lorette © Radio France - yves renaud

Alors que le Ramadan a débuté le lundi 6 juin, deux messages ont été diffusés : "Le Ramadan doit se vivre sans bruit" et "La République se vit à visage découvert".

Contacté à plusieurs reprises par France Bleu Saint-Étienne Loire, Gérard Tardy, le maire divers droite de cette commune de la vallée du Gier depuis 1989 s’est contenté d’un communiqué à l’Agence France Presse.

"C'est une consigne, un simple rappel des lois de la République dont je suis garant de l'application sur le territoire de ma commune. Je suis un soldat de la République. Il faut appliquer la loi et ne pas se laisser imposer des comportements inacceptables."  Gérard Tardy invite par ailleurs le législateur à "prendre à bras le corps la réécriture de l'article 1 de la loi de 2010 sur le port du voile intégral, pour la rendre applicable. Notre conseil municipal a récemment adopté un vœu en ce sens. je ne m'occupe pas de religion, mais je demande le respect de la tranquillité publique. L'an dernier, les limites ont été dépassées. Certains habitants de Lorette ont évoqué devoir déménager si cela continue. On est face à un véritable problème de société. Si on ne veut pas que cela se termine comme en Bosnie, il faut réagir et vite".

le deuxieme message des panneaux lumineux
le deuxieme message des panneaux lumineux © Radio France - yves renaud

Des phrases qui suscitent la polémique

Lundi matin dans les rues de Lorette, les réactions étaient très tranchées sur le sujet. On parle de "provocation" du coté musulman et de l’autre, certains habitants soutiennent pleinement l'initiative du maire.

"C’est une agression, c’est le contraire de la paix. Pour moi, c’est ça. L’atmosphère devient de plus en plus invivable… C’est dommage. Il y a eu l’école, le refus des femmes voilées, ce qui est déjà énorme, c’est outrepasser ses droits, on est vraiment pour le vivre ensemble. On a des différences, j’accepte la différence des autres mais je veux qu’on accepte les miennes."

En contrepoint on entend aussi un ras le bol affiché sur la présence musulmane dans la commune durant le ramadan.

"Moi je dis que le maire a raison et ce sont des lois qui doivent être acceptées. Nous, les riverains, nous ne dormons plus pendant un mois. On est en France et il faut arrêter de vivre comme eux. C’est à eux de vivre comme nous. Moi ma religion je la fais chez moi, ou dans une église mais pas sur la voie publique. C’est comme le voile, il y a des lois, c’est interdit. Je ne sais pas pourquoi le gouvernement ne fait pas ce qu’il faut. L’État ne fait rien et ne contrôle pas assez ces gens-là. Quand vous voyez qu’ils sont en voiture et voilés, vous ne voyez même pas qui conduit.

Des réactions extrèmement contrastées dans les rues de Lorette

la mairie de Lorette
la mairie de Lorette © Radio France - yves renaud

Du coté des autorités religieuses musulmanes on tente d'apaiser les choses Aldo OUMOUDEN, le porte-parole de la Grande mosquée de Saint-Étienne, a estimé que "c'est de la part du maire une drôle de façon de marquer le début du ramadan, mais que c'est surtout la forme qui choque".

il reconnait par ailleurs que certains jeunes musulmans profitent du ramadan pour avoir un comportement inacceptable. Ce n'est pas la faute de l'islam, mais de l'interprétation qu'en font certains"( AFP )

Choix de la station

À venir dansDanssecondess