Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La police va surveiller les commerces fermés pendant le confinement à Amiens et Abbeville

-
Par , France Bleu Picardie

La police de la Somme appelle les commerçants volontaires à se signaler pour que les forces de l'ordre vérifient régulièrement leur boutique pendant la fermeture due au confinement. Les patrouilles commencent la semaine prochaine.

La rue des Troix Cailloux, artère commerçante d'Amiens, en temps de confinement.
La rue des Troix Cailloux, artère commerçante d'Amiens, en temps de confinement. © Radio France - Marc Bertrand

La police lance une "opération tranquillité commerçants" à Abbeville et Amiens, pour surveiller les restaurants et boutiques fermés avec le confinement, plus de 200 commerces rien qu'à Amiens. Les patrouilles commenceront la semaine prochaine : "C'est une première" en zone police, note le commissaire divisionnaire David Preud'homme, le directeur départemental de la sécurité publique de la Somme.

La police est en train de faire distribuer des formulaires d'inscription aux commerçants, à retourner par mail aux commissariats : "Aujourd'hui, quasiment 70% des commerces sont fermés. L'idée n'est pas de faire de la sécurité privée mais de passer une ou deux fois par semaine devant le commerce, pour vérifier que tout va bien", explique David Preud'homme : "Il s'agit d'être préventifs, car la période de confinement va durer longtemps"

Un ou deux passages par semaine, pas suffisant ?

"C'est vrai que ça rassure", réagit Gaël Mordac, le président de la fédération des commerçants du centre-ville d'Amiens : "Beaucoup de commerçants n'habitent pas à Amiens même, donc ils ne sont parfois pas retournés sur place depuis le début du confinement". Mais pour Laurence Flamand, patronne de la Brasserie de l'Horloge sur la place Gambetta à Amiens, une patrouille une à deux fois par semaine ne suffit pas : "Nous, on a été cambriolés, mon mari s'en est rendu compte en passant vendredi matin, et il était déjà passé le lundi matin"

Elle a lancé un message sur facebook pour alerter les autres commerçants, et "désormais mon mari passe tous les jours, et il vérifie que tout va bien sur les façades des autres commerçants de la place". Un autre commerce de la place Gambetta, Alain fleuriste, a également été cambriolé pendant le confinement.

Deux fois moins de cambriolages avec le confinement

Pourtant, pour le moment, il y a eu peu de cambriolages. Il y en a même "moitié moins" sur les trois premières semaines du confinement, que lors de la même période l'an dernier, explique le directeur de la sécurité publique. La police va également communiquer directement par la messagerie Whatsapp avec les commerçants qui le veulent, pour réagir plus rapidement en cas de dégradation ou cambriolage. 

Elle le fait déjà avec plusieurs grandes et moyennes surfaces, très fréquentées en ce moment, pour prévenir les débordements. Hors zone police, c'est également le cas dans 96 enseignes de la grande distribution qui sont en contact permanent avec la gendarmerie de la Somme.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu