Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La police de sécurité du quotidien entre en action au Havre

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Depuis quelques semaines, les secteurs de Mare Rouge et de Mont-Gaillard sont des quartiers de reconquête républicaine. Davantage de liens avec les habitants, une lutte plus efficace contre la délinquance : les objectifs sont nombreux.

Des patrouilles à vélo sont régulièrement organisées quartier Mont-Gaillard
Des patrouilles à vélo sont régulièrement organisées quartier Mont-Gaillard © Radio France - Jérôme Collin

L'annonce avait été faite en février 2018, mais l'application n'est effective que depuis quelques semaines : les secteurs de Mont-Gaillard et de Mare Rouge, au Havre, sont considérés comme des quartiers de reconquête républicaine. Cela veut dire que davantage de moyens humains et en équipements sont alloués à la police. Ainsi, 90 caméras-piétons sont mises à disposition, pour un investissement de 70 000 euros. Des vélos sont également utilisés par des policiers pour effectuer des patrouilles et aller au contact des habitants.

Une caméra-piéton portée sur le torse d'un policier
Une caméra-piéton portée sur le torse d'un policier © Radio France - Jérôme Collin

De la prévention, du lien mais aussi de la répression

Dans chaque quartier de reconquête républicaine, un délégué cohésion police population est nommé. Son travail est d'être un interlocuteur facilement identifiable auprès des habitants. Il va répondre aux mails, fixer des rendez-vous si besoin pour répondre à un conflit de voisinage par exemple, ou encore assister à des conseils de quartier. Le but est de créer du lien, redonner aussi de la confiance en la police. 

Un défi que va devoir relever Martial Crochart. _"_La nouvelle génération, il y a sans doute un plus grand manque de respect. Le policier en tenue sert d'exutoire dans notre société. Les problèmes viennent notamment du manque de communication. Mon rôle va être d'aller les voir et de désamorcer les conflits. Une sorte de médiateur local", précise-t-il.

"Le contact police-population ne se décrète pas du jour au lendemain. _Cela va demander du travail, ça risque d'être difficile au début_", reconnaît Olivier Beauchamp, commissaire-divisionnaire et chef du district de police du Havre. "Les caméras-piétons vont avoir ce rôle de pacificateur dans les relations. Quand on enregistre, les gens sont beaucoup plus calmes", ajoute-t-il.

Un an après l'application de la police de sécurité du quotidien dans 15 quartiers de reconquête républicaine, il est encore trop tôt pour établir un bilan précis. Mais les attentes sont élevées. "Nous avons des objectifs précis de lutte contre certains phénomènes : on vise très clairement les deals et trafics de stupéfiants dans les halls d'immeubles ; et puis les rodéos urbains avec des motocross", précise Olivier Beauchamp.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess