Société DOSSIER : Les migrants de Calais

La police évacue le principal camp de migrants à Calais

Par Eric Turpin, France Bleu Nord et France Bleu mercredi 2 juillet 2014 à 8:03

Le principal camp de migrants évacué à Calais (Photo d'illustration)
Le principal camp de migrants évacué à Calais (Photo d'illustration) © Jean-Pierre Brunet - MaxPPP

A Calais, l'évacuation du principal camp a débuté mercredi matin à 6h. Il s'agit du lieu de distribution de repas que 500 migrants occupaient dans des conditions d'hygiène déplorables. La justice avait donné son feu vert à cette évacuation la semaine dernière.

Carte de localisation : Calais - Aucun(e)
Carte de localisation : Calais

L'évacuation du principal camp de migrants est en cours. Les gendarmes et les policiers sont arrivés mercredi matin peu après 6h. Ils ont immédiatement encerclés le lieu de distribution des repas dans la zone portuaire, avant d'y pénétrer. Contrairement aux autres évacuations, la stratégie n'était pas d'éloigner les migrants mais de les regrouper, quitte à utiliser du gaz lacrymogène. Tous ceux qui ont tenté de fuir ont été immédiatement attrapés par la force.

Le centre de distribution des repas est occupé par 500 migrants. Mais ce mardi matin, ils n'étaient qu'une cinquantaine.Les gendarmes et les policiers ont fait sortir tous les bénévoles des associations. Toutes les tentes et les abris de fortunes ont été détruits lors de l'opération d'évacuation.

De nombreux policiers et gendarmes ont participé à l'opération, autorisée par le tribunal administratif de Lille saisi en référé par la mairie de Calais et motivée notamment par le caractère prolongé de cette occupation et l'insuffisance des infrastructures sanitaires.

Evacuation à l'abri des regards

Deux heures après le début de l'intervention des forces de l'ordre, le calme semblait revenu. Les associations et les journalistes présents sur place sont tenus à l'écart du lieu de distribution des repas. Les autorités ont choisi d'expulser les migrants loin des regards. Il y a pourtant depuis lundi soir une demande d'explication de la Cour européenne des droits de l'Homme adressée à la France.

Les migrants occupent le centre de distribution des repas depuisl'évacuation par la police de trois camps à Calais le 28 mai. Dans ce lieu, les repas sont servis chaque jour par des bénévoles aux candidats à l'émigration en Grande-Bretagne, venus notamment d'Afghanistan et de Syrie.

Trois autres squats évacués

Les policiers et les gendarmes ont aussi évacué trois squats à Calais. Ils ont interpellé 70 migrants. Au total, ce sont 320 personnes qui ont été évacuées à l'aube. 250 migrants se trouvaient sur le principal camp de migrants dans la zone portuaire.

Le 18 juin, le préfet du Pas-de-Calais a appelé les migrants candidats au départ pour la Grande-Bretagne à accepter un hébergement en France annonçant notamment que leur demandes d'asile serait "traitées en urgence". Depuis le début de l'année, environ 3.000 clandestins ont été interceptés à Calais contre 300 pour la même période en 2013.